• Nombre de visites :
  • 2068
  • 20/11/2012
  • Date :

Inhumanité matérialiste et psychopathie mondiale

françois dolto

   Une statistique récemment publiée affirme que la population mondiale a - chiffre considérable!- en son sein 4% de psychopathes, savoir de tueurs potentiels, prêts à tout pour assouvir leurs besoins élémentaires; le commerce et la production de drogue trouvent un marché suffisant dans cette disposition; le constat se suffirait, si nous n’étions tenus de rassembler quelques opinions intellectuelles ou politiques qui ôtent toute responsabilité morale à ceux qui corrompent la jeunesse.

Le coup le plus sérieux a, par exemple, été porté par la psychanalyse appliquée à l’enfance, dont celle de la défunte François Dolto, née Marette (1908-1988) qui croyait certainement ne pas agir mal - chose gravissime, relevant de ce que Platon nomme «la plus grande ignorance» - en prétendant que les jeunes enfants avaient une complicité spontanée avec ceux qui en abusaient.

   Les citations sont trop choquantes, aux yeux de la saine philosophie, pour être reproduites. Et elles portent atteinte à l’honneur national aussi. Mais cette licence - non pas de tuer physiquement - mais de déshonorer, pour des raisons de liberté accordée à un enfant qui justement n’en a guère, nous fait entrevoir ce que peut signifier concrètement (comme aimait à le dire le marxisme dans sa tradition dialectique, empruntée à la philosophie universitaire, par opposition à l’abstrait) la permissivité: elle sert à former une nouvelle génération entièrement acquise à tout ce qui est recherche de l’immédiateté! Je veux me débarrasser d’un chef d’Etat ou d’un système qui me déplait, j’ordonne de l’abîmer comme l’on voit les décombres syriens s’accumuler; le spectacle de l’assassinat de Khadafi n’a pas ému ceux qui lui tendaient la main? Ou ont-ils perdu cette sensibilité? Comment entretiennent-ils cette perversité qui poussa des journalistes, sur leur ordre, à placer dans les chambres des enfants des serviteurs du leader libyen, et dans sa famille, des objets qui les rendissent, eux et leurs parents vulnérables ? A-t-on déjà oublié cette lâcheté? Comment faut-il l’interpréter?

En philosophie, une formule célèbre veut que l’on réfléchisse non directement sur les données, mais sur les conditions de possibilité de celle-ci, et c’est cela qui fait la difficulté de l’analyse, comme l’écrivait le célèbre Kant. On passe en effet de la collection des faits, à leur production, à leur origine dans notre propre capacité de connaissance.

   La conséquence pratique, qui seule nous importe ici, en géostratégie politique et en observation des relations et des conduites humaines, et même leur prévision, est qu’une modification ou altération de l’esprit entraîne une possibilité d’expérience, crée en quelque sorte des objets, d’où la nécessité de distinguer ce que veut la raison spontanée, en elle-même, et non pas le désir humain artificiellement excité. Aujourd’hui la raison est affectée, et avec elle les normes de conduite.

Source: Dortiguier.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)