• Nombre de visites :
  • 2334
  • 4/12/2012
  • Date :

Les rites du Ta’ziyeh

ta’ziyeh

   Les personnes jouant le rôle des Prophètes et de leurs partisans sont vêtus de vert, et ils lisent leur texte qui est en général composé de poèmes. Les répliques des opposants qui sont quant à eux des harangueurs rudes et tranchants vêtus de rouge, sont très violentes.

A l’époque de Nãser-e-Din Shãh, le groupe le plus célèbre était le "Daste Shãhi", qui regroupait les meilleurs chanteurs de l’époque. Pendant les deux mois de deuil, les agents du gouvernement recrutaient les gens qui avaient une belle voix aux quatre coins du pays pour les faire participer aux Ta’ziyeh de Téhéran.

   Des instruments de musique, des trompettes, des tambours, des cymbales et des flûtes étaient utilisés, et des chameaux participaient au spectacle qui se déroulait dans une symbolique connue du public: le bol d’eau était le symbole de la source ou de la rivière, le drapeau noir était le symbole du deuil et le tour de la scène signifiait un parcours ou le déplacement d’un personnage.

Un "metteur en scène", le chef du Ta’ziyeh, était responsable du décor et de la préparation des textes. Il connaissait parfaitement les différents registres musicaux et avait parfois un rôle dans le spectacle. Il était en quelque sorte "un chef d’orchestre" qui dirigeait à la fois les acteurs et la musique.

   Concernant le texte même du Ta’ziyeh, il comprend beaucoup de termes techniques et d’expressions propres à ce genre littéraire et au personnage qu’il représente. En outre, il se peut qu’un acteur joue plusieurs rôles si les autres participants ne sont pas assez nombreux; enfin, il y a aussi des figurants qui jouent le rôle des anges ou d’animaux sauvages, comme celui du lion.

Sources:

1. Taziyeh en Iran, Sãdiq Homãyouni.

2. Les hommes et les attraits de l’Iran, traduit par Gholãmridhã Samiei.

3. Les Iraniens, Abdol’hussayn Saeidiãn.

4. De la Marsiyeh à la Taziyeh, Gholãmridhã Goli Zavãreh.

Article Relatif:

Le Ta’ziyeh

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)