• Nombre de visites :
  • 926
  • 11/12/2012
  • Date :

L’homme est-il polygame par nature?

mariage

   Vous serez étonnés, si l’on vous dit que les psychologues et les sociologues en Occident croient que l’homme est né polygame et que la monogamie est contre sa nature. Expliquant le chaos moral actuel, Will Durant dit qu’en grande partie il est dû à notre intérêt incurable pour la variété. L’homme, de par sa nature, ne peut se contenter d’une seule femme.

   Il dit que l’homme est de par sa nature, polygame. Seuls des restrictions morales solides, un certain degré de pauvreté et un travail dur, et la surveillance constante exercée par l’épouse, peuvent lui imposer la monogamie.

Le professeur allemand Schmidt dit que l’homme a été, à travers l’histoire, infidèle à sa femme.

   Il y a des indices qui montrent que même au Moyen Age les jeunes hommes changeaient de fiancées sans cesse, et que 50 % des hommes mariés trompaient leurs femmes. Robert Kinsey écrit dans son rapport connu sous la dénomination de "Rapport Robert Kinsey", que les hommes et les femmes américains dépassent leurs semblables de toutes les autres nations en infidélité. Dans une autre partie du rapport, il dit que la femme, à la différence de l’homme, déteste la diversité et la variété en amour, et c’est pourquoi elle ne comprend pas l’attitude de l’homme, alors que l’homme éprouve un plaisir dans la diversification, et la considère comme une aventure agréable. Ce qui est plus important, c’est qu’il s’intéresse plus au plaisir physique qu’au plaisir sentimental et spirituel. L’homme prétend avoir une relation purement sentimentale et spirituelle tant qu’il n’a pas réussi à avoir de rapports physiques. Un célèbre physiologiste a dit à Kinsey qu’il est évident que l’homme est polygame et la femme monogame, car alors que le premier produit des millions de spermes, la seconde développe un seul ovule dans son ovaire pendant chaque cycle de fécondité. Laissons la théorie de Kinsey de côté, et essayons de voir nous-mêmes s’il est difficile pour un homme d’être fidèle.

Un sociologue français dit en réponse à cette question: «Pour un homme, être fidèle, ce n’est pas seulement difficile, mais franchement impossible. Une femme est née pour un homme, mais un homme est né pour toutes les femmes. Si un homme est infidèle et qu’il trompe sa femme, il n’est pas blâmable pour autant, car c’est la faute de la nature qui a mis en lui tous les motifs de l’infidélité.»

   Une revue française écrit sous le titre: "L’amour et le mariage à la française": «Les couples français ont trouvé une solution au problème de l’infidélité. Ils connaissent les règles du jeu. Tant que le mari ne dépasse pas les limites, ses aventures occasionnelles avec d’autres femmes ont peu d’importance. En règle générale, un mari ne peut en aucun cas rester fidèle après deux ans de vie conjugale. Dans le cas de la femme, c’est un peu différent, et heureusement elle est consciente de cette différence. En France, une épouse ne se sent pas offensée si son mari commet un adultère. Elle se console en se disant qu’il se pouvait qu’il ait donné son corps à une autre femme, mais que son âme et ses sentiments continuent d’être pour elle.»

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.284-286.

Article Relatif:

La femme résiste mieux que l’homme aux maladies

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)