• Nombre de visites :
  • 415
  • 21/12/2012
  • Date :

Le premier milieu social

famille

   C’est le premier milieu social dans lequel l’enfant est élevé; c’est dans son sein qu’il va grandir et s’épanouir; qu’il va recevoir les impacts de sa morale et acquérir des qualités, des habitudes et des principes aussi bien par le biais de l’expérience que celui des comportements pratiques des personnes avec lesquelles il vit; de même ses acquisitions vont se faire par le biais de ce qu’il voit et entend ou bien de ce qu’il va apprendre d’une manière indirecte du contexte familiale. L’enfant voit en ses parents - surtout en son père -l’être absolu (l’existence par excellence), et a de lui une image exemplaire. C’est pourquoi les relations qu’il va entretenir avec lui seront des relations d’admiration et de respect d’une part et d’humilité et de crainte d’autre part; c’est la raison pour laquelle il va essayer de lui ressembler, de s’identifier à lui, de l’imiter et d’obtenir son consentement.

Quant à la mère elle représente pour lui la source à laquelle il peut satisfaire ses penchants existentiels et psychologiques comme l’amour, la tendresse, et l’attention; c’est pour cette raison que la personnalité de la mère exerce une grande influence sur sa vision du moi et sur sa conduite future.

   En raison de tous ces facteurs, la situation qui prévaut au sein de la famille et ses composantes sociales, intellectuelles, morales et économiques vont laisser leur empreinte et influer profondément sur la formation de sa personnalité. Tout cela en effet va se répercuter sur sa façon de penser, sur ses sentiments, sa conscience et sa conduite.

   Les rapports qu’entretiennent les parents entre eux ou bien ceux des frères et des proches, inspirent à l’enfant un type de comportement qu’il va adopter et perpétuer dans le futur; ces rapports cultivent en lui des concepts, des manières de se comporter et de réagir dans ses rapports avec autrui.

Si donc, les rapports dont il est témoin sont fondés sur l’amour, l’affection et l’entraide, il se familiarisera avec eux et les adoptera aussi bien dans ses rapports familiaux que dans ses relations sociales.

   Par contre, s’il vit dans une famille désunie ou dissolue où règne un climat permanent de disputes, il établira ses relations sur ces mêmes bases: conflits, différents, manque d’entraide et irrespect. L’enfant qui est traité avec dureté et qui est dévalorisé par ses parents ou ses frères et sœurs et qui ne reçoit pas son dû de tendresse et d’amour deviendra peut-être plus tard un adulte vagabond ou nuisible, souffrant d’insensibilité et d’un sentiment d’infériorité. Il sera peut-être plein de rancœur, nourri d’un désir de vengeance ou adoptera toute autre forme de comportements déviés qui nuiront à sa personnalité de même qu’à la société.

C’est pour cette raison que l’attention portée à l’existence de la cellule familiale, son état, les relations qui s’établissent en son sein et à son organisation sont d’une importance vitale et constituent une affaire primordiale et prioritaire dans la vie des nations.

Source: Les principes de l’éducation de l’enfance musulmane, éd. Fondation El-Balagh, 2000, Téhéran, PP.31-32.

Article Relatif:

L’influence de l’environnement sur l’enfant

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)