• Nombre de visites :
  • 2774
  • 23/12/2012
  • Date :

Les types de la littérature engagée

moussavi garmãroudi

   La production de littérature de "résistance" ou littérature engagée était de quatre types:

- La traduction d’œuvres littéraires épiques et héroïques, les littératures "résistantes" d’autres pays et civilisations, depuis les classiques œuvres épiques jusqu’aux ouvrages récents, reflets des bouleversements de la modernité.

On traduisit également des ouvrages proprement militaires. Les plus appréciés de ces ouvrages furent ceux dédiés aux luttes anticolonialistes en Amérique, en Afrique et en Asie.

- La reproduction et la réécriture en un langage moderne des œuvres de la littérature de guerre et de résistance iraniennes classiques épiques. Ces ouvrages mettent en scène les personnages héroïques de l’histoire iranienne, en particulier ceux ayant résisté à la tyrannie royale ou à un envahisseur étranger comme Mazdak, Bãbak, Abou Moslem, etc. Ces ouvrages avaient une forte coloration nationaliste et étaient moins sous l’influence des courants littéraires modernes.

- La poésie et les ouvrages poétiques au ton mystérieux et symbolique, généré par la censure politique, mettant parfois en scène l’utopie du bonheur vécu dans d’autres pays, notamment l’utopie du "paradis socialiste". On peut citer des poètes comme Nimã Youshij, Mehdi Akhavãn Sãless ou Ahmad Shãmlou comme d’importantes figures de ce courant.

Ce courant littéraire prit une ampleur sans précédent après le coup d’Etat américain de 1953, qui provoqua une forte haine anti-américaine en Iran et par conséquent, le rejet des valeurs "capitalistes" et occidentales.

   Ce rejet joua en faveur du système socialiste qu’une importante frange d’écrivains et d’intellectuels iraniens plébiscita désormais. Ainsi, la littérature politique et révoltée, la littérature de "résistance" qui suivit cette période fut majoritairement orientée vers le "bonheur socialiste" et est une littérature de gauche. Plus tard, ce courant donna notamment naissance à la poésie de la guérilla ou la poésie partisane dont le plus illustre représentant est Khosrow Golsorkhi.

- Malgré le fort impact de la littérature de "résistance" de gauche, le courant religieux-national fut également très actif dans le domaine littéraire, notamment avec des auteurs et poètes tels que Mohammad Ridhã Hakimi, Moussavi Garmãroudi, Javãd Mohaddessi, M. Azarm et surtout le plus important d’entre eux, qui eut un rôle incontournable dans la préparation "culturelle" de la Révolution islamique: ’Ali Shariati.

Avec l’apparition de la notion de "peuple" dans un sens révolutionnaire et moderne, une littérature de la" résistance" populaire prit forme durant la Révolution. Les slogans, les chansons révolutionnaires, les tracts, les messages muraux, etc. tous appartiennent à cette littérature de la "résistance" populaire.

Sources:

Sangari, Mohammad Ridhã, Littérature de la Défense sacrée, Téhéran, éd. Organisation de la préservation des œuvres et des valeurs de la Défense sacrée, 2008.

Pãrsi Nejãd, Kãmrãn, Jangui dãshtim, Une guerre, un récit, Téhéran, éd. Sarir, 2005.

San’ati Mohammad Hussayn, Introduction à la littérature de la Défense sacrée, Téhéran, éd. Organisation de la préservation des œuvres et des valeurs de la Défense sacrée, 2008.

Article Relatif:

Une littérature très jeune 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)