• Nombre de visites :
  • 1915
  • 15/1/2013
  • Date :

Le contentieux avec les autorités américaines

wegelin & co

   Dans les années 2010, Wegelin & Co. est suspecté de fraude fiscale aux États-Unis. Le 27 janvier 2012, la banque annonce la reprise de l’essentiel de ses activités (non américaines) par le groupe Raiffeisen. L’essentiel des autres clients est alors transféré au sein d’une nouvelle banque appelée Notenstein banque privée[2]. Wegelin & Co. conserve les clients américains et seuls les associés indéfiniment responsables demeureront au sein de la banque. Une semaine plus tard, le 3 février 2012 Wegelin devient la première banque non-américaine poursuivie pénalement aux États-Unis; le fisc américain lui reproche «d’avoir aidé des clients américains à dissimuler environ 1,2 milliard de dollars».

L’accord conclu avec la cour de justice du district sud de Manhattan permet aussi aux trois banquiers, accusés d’avoir aidé des clients américains à dissimuler plus de 1,2 milliard de dollars (922 millions d’euros) d’actifs, d’échapper à la prison.

   Devant les juges, un des associés de l’établissement basé à Saint-Gall, Otto Bruderer, a reconnu que son groupe s’était entendu « de 2002 à 2010 avec des clients américains pour évader le fisc». «Wegelin savait que ce comportement était mauvais, a avoué cet ancien cadre d’UBS (mais la banque croyait qu’elle) ne serait pas poursuivie aux Etats-Unis pour ce comportement parce qu’elle n’y avait pas de bureaux.» il s’est engagé à reconnaître qu’il avait gravement enfreint la loi en ouvrant et maintenant actifs des comptes pour des clients américains entre 2002 et 2010, tout en sachant que ceux-ci ne remplissaient pas leurs obligations fiscales. Son erreur lui aura été fatale. Le 3 janvier 2013, la banque Wegelin & Co annonce sa fermeture définitive.

Une explication de la fermeture donnée par l’analyste P.Jovanic

   La plus ancienne banque suisse, la Wegelin, fondée en 1741 vient de fermer... Pourquoi? Parce qu’en 2009, ses analystes suisses avaient écrit ceci, rappellez-vous mon information de l’époque: "Les Etats-Unis surestiment leur attraction en tant que centre financier, et qu’elle conseille de se débarrasser de tous leurs titres américains"... Vous voyez ce qui se passe quand vous avez le culot de dire la vérité à vos clients? En février 2012 la banque a été attaquée devant les tribunaux de New York, et presque un an plus tard, la dépêche est tombée, le 4 janvier 2013, la banque va fermer (mais seulement après paiement de 57,8 millions de dollars aux autorités américaines)...

L’établissement, qui gérait 22 milliards d’euros et employait 700 collaborateurs, a transféré l’essentiel de son activité à Raiffeisen, troisième groupe bancaire du pays derrière UBS et Credit Suisse. Et a isolé le risque américain dans ce qui peut s’apparenter à une «bad bank».

Sources:

Wegelin.ch

Jovanovic.com

Article Relatif:

Crise financière (13): le mécanisme de la Réserve Fédérale

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)