• Nombre de visites :
  • 1063
  • 23/2/2013
  • Date :

La manière de gouverner en Islam (préambule de la Constitution iranienne de 1979)

constitution iranienne

   Le pouvoir, du point de vue de l’Islam, n’est pas issu de la position des classes ou de la domination d’un individu ou d’un groupe; mais, c’est une cristallisation de l’idéal politique d’un peuple de même religion et de même mentalité qui s’organise pour que, dans le processus de l’évolution intellectuelle et idéologique, il dirige sa voie vers l’objectif final (la marche vers Allãh).

Notre peuple, dans le courant de son évolution révolutionnaire, s’est débarrassé des poussières et des impuretés démoniaques et s’est purifié des infiltrations de la mentalité étrangère, en revenant aux positions intellectuelles et à la vision mondiale traditionnelle de l’Islam; et actuellement, il s’apprête à édifier, à partir des principes islamiques, sa société exemplaire.

   Sur un tel fondement, la mission de la Constitution consiste à édifier le terrain des croyances du mouvement et à créer les conditions dans lesquelles l’Homme devra être éduqué avec de hautes valeurs islamiques universelles.

La Constitution, tenant compte de la teneur islamique de la révolution iranienne qui était un mouvement pour la victoire de tous les déshérités (Mostaz'afin) sur les puissants (Mostak'berin) , prépare la voie de la continuité de cette révolution à l’intérieur et à l’extérieur du pays, en particulier dans le développement des relations internationales avec d’autres mouvements islamiques et populaires; elle s’efforce d’aplanir la voie pour la constitution d’une communauté universelle unique [-Jet pour que la poursuite de la lutte pour la délivrance des peuples démunis et opprimés soit renforcée dans le monde entier.

Considérant la nature même de ce grand mouvement, la Constitution est le garant du rejet de toute Conne de despotisme intellectuel et social et de monopole économique, tend à se départir du système despotique, et à déposer le sort du peuple entre ses propres mains.

   Dans la création des organes et des institutions politiques qui sont elles-mêmes le fondement de l’organisation de la société sur la base des préceptes religieux, des personnes qualifiées seront chargées de gouverner et d’administrer le pays et le vote des lois, qui est l’expression des critères de la gestion sociale, suit son cours dans l’axe du Coran et de la tradition coranique. Par conséquent, cette observation précise et sérieuse de la part des islamologues justes, vertueux et engagés (les jurisconsultes religieux, justes) est une prescription inévitable et nécessaire; et, en gouvernant l’objectif est de développer l’Etre dans un mouvement vers l’ordre divin, afin que le terrain soit préparé pour la révélation et l’épanouissement des capacités dans l’intention de faire apparaître les dimensions de l’Homme; cela ne peut être réalisé autrement que par la participation active et générale de l’ensemble des composantes de la communauté, dans le processus d’évolution de la société.

En considération de cet objectif, la Constitution prépare le terrain d’une telle participation à tous les échelons des prises de décisions politiques et déterminantes pour l’avenir, pour tous les individus de la société afin que dans la voie de l’évolution de l’Homme, chaque individu participe et soit responsable du progrès, de l’élévation et de la direction, ce qui aura précisément pour effet le renforcement du gouvernement des déshérités dans le monde.

Sources:

Jurispolis.com

Wikipedia.fr

Iris.fr

Article Relatif:

Le juge est l’axe central du pouvoir judiciaire

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)