• Nombre de visites :
  • 792
  • 16/6/2013
  • Date :

L’art de vivre

art islamique

   Le terme «art islamique» ne décrit pas seulement l’art créé spécifiquement au service de la foi musulmane (comme une mosquée et ses ameublements) mais caractérise également l’art et l’architecture qui furent produites en terre d’Islam, produits à partir de modèles islamiques, ou créés par des artistes musulmans. Comme dans toute civilisation traditionnelle, l’art islamique se développa suivant deux axes distincts: un axe lié étroitement à la doctrine religieuse et à la philosophie issue de l’Islam et un autre plus lié aux sciences profanes. Si ces deux axes paraissent distincts à première vue, ils convergent en réalité tout deux vers un point commun qui est «la quête de l’unicité dans l’art».

L’Islam n’étant pas seulement une religion mais également un art de vivre, il a contribué depuis son apparition et jusqu’à l’apogée de sa civilisation au développement d’une culture distincte avec son langage artistique propre qui se reflète aussi dans l’art et dans l’architecture toujours visible de nos jours dans le monde musulman.

   Bénéficiant d’une grande répartition géographique et d’une grande histoire, l’art islamique fut inévitablement sujet à un large éventail de styles et d’influences suivant la région où ce dernier vit le jour et se développa pour la première fois. Si ces styles changèrent au cours des diverses périodes qu’a traversée l’histoire de l’Islam, ils ne perdirent jamais leur uniformité principielle. A la différence de l’art moderne, l’art traditionnel musulman a toujours gardé son identité propre et ses qualités intrinsèques ; à la manière de la religion musulmane qui prône une façon de vivre universelle et sert ainsi de force de cohésion entre les ethnies et les cultures de peuples divers, l’art produit par et pour les sociétés musulmanes possède aussi son identité et ses caractéristiques uniques.

Ainsi, les quatre composants de bases de l’art ornemental islamique sont les motifs géométriques, la représentation figurative, ainsi que la calligraphie et les motifs végétaux.

   S’il ne fallait retenir qu’une chose de l’art islamique, c’est que ce dernier, dès ses premières expressions, a fait preuve d’une telle originalité et d’un tel génie, qu’il s’est immédiatement détaché de tout les autres formes d’art qui l’avait précédé de la façon la plus nette qu’il soit. L’Islam, en tant qu’ultime révélation divine s’est aussi manifesté à travers l’art sous une forme d’expression à la fois esthétique et contemplative, tout en sachant respecter les limites posées par le Coran et la Sunna (tradition prophétique).

Source: Islamdefrance.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)