• Nombre de visites :
  • 2050
  • 5/8/2013
  • Date :

Chronologie de l’Iran (1978-1981)

mostafã khomeyni

1978: Suite à l’assassinat, en Irak, de Mostafã Khomeyni, fils aîné de l’Imam, par des agents de la SAVAK et à des articles de presse offensants et injurieux commandités par l’appareil du Shãh pour discréditer l’Imam Khomeyni, des troubles se déclenchent en Iran, qui ne font que croître en réaction à la violence avec laquelle ils sont réprimés. En septembre 1978, le Shãh demande au régime irakien d’expulser l’Imam.

Octobre: Après un refus du Koweït de l’accueillir, l’Imam se rend en en France, à Neauphle-le-Château dans la banlieue parisienne, d’où il guidera la révolution par ses interventions diffusées par les médias et par cassettes.

1979 16 janvier: Fuite précipitée de Mohammad Ridhã Shãh qui laisse le gouvernement à Chapour Bakhtiar.

1er février: Retour triomphal de l’Imam Khomeyni en Iran après quinze ans d’exil.

11 février (22 Bahman 1357hs.): Victoire définitive de la Révolution Islamique. Ce jour devient la fête nationale de la République Islamique d’Iran.

18 février: Rupture des relations diplomatiques avec Israël et expulsion des vingt-deux derniers représentants israéliens restés en Iran.

30 mars: Consultation de la population par référendum qui donne lieu à un plébiscite massif (98%) en faveur du régime de la République Islamique dont la constitution sera approuvée en novembre de la même année.

4 novembre: Occupation par des “étudiants dans la ligne de l’Imam”‌ du véritable “nid d’espion”‌ qu’était l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran.

Décembre: L’Imam commence à la télévision une série de commentaires spirituels et gnostiques* du Coran – dont des extraits sont traduits dans ce livre –, commentaires qu’il sera malheureusement amené à interrompre presque aussitôt au mois de janvier suivant.

26 décembre: Invasion de l’Afghanistan par l’URSS.

1980 Premières élections présidentielles (en janvier) et parlementaires (en mars) véritablement démocratiques de l’histoire de l’Iran. Depuis lors, conformément à la constitution, le Président de la république et le Parlement seront, sauf incident, renouvelés tous les quatre ans au suffrage universel, avec une large participation des femmes en tant que candidates et en tant qu’électrices.

Avril: Une expédition de commandos américains héliportés ayant pour mission de libérer le personnel du nid d’espion retenu en otage échoue lamentablement – et de manière tout à fait miraculeuse – dans les étendues désertiques des environs de Tabas (Khorãssãn). Le 25 avril, les Etats-Unis rompent leurs relations diplomatiques avec l’Iran.

Septembre: Coup d’état militaire en Turquie.

22 Septembre: Entrée surprise des troupes irakiennes en Iran, imposant à la République Islamique une guerre de légitime défense qui durera huit ans.

1981 Juin: Après que le premier Président de la république, Abol-Hassan Bani Sadr, élu en janvier 1980, ait été destitué par le Parlement, de nouvelles élections présidentielles sont organisées et Mohammad ‘Ali Rajã’î est élu Président.

Juille: Bani Sadr rejoint clandestinement la France en compagnie de Massoud Rajavi, chef du mouvement des Mojãhedin du peuple qui se lancent dans de vastes et impitoyables opérations terroristes sur le territoire iranien en même temps qu’ils trahissent leur pays en coopérant avec le régime de Saddam Hussayn et en installant leurs bases en Irak.

Parmi les nombreux attentats perpétrés par divers groupes d’opposants, dont surtout les Mojãhedin du peuple, deux en particulier, dirigés contre le siège du Parti de la République Islamique (28 juin) et contre le Premier ministère (30 août), font tomber en martyrs certains des plus hauts responsables iraniens – dont le Président de la république, le premier ministre, dix autres ministres et vice-ministres et vingt députés – et décapitent littéralement le régime. Malgré ces coups, la République Islamique est suffisamment bien établie et populaire pour pouvoir, sans le moindre recours à l’armée ou à un quelconque état d’urgence, maintenir le calme et organiser de nouvelles élections présidentielles.

hauts risques, à être régulièrement reproduits et diffusés clandestinement.

Source: Imam-khomeini

Article Relatif:

La famille du Vénéré Imam était familière au Jihãd

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)