• Nombre de visites :
  • 958
  • 6/9/2013
  • Date :

 Les divergences sur la nature du califat (1)

le prophète mohammad

Traduit par Jean d’Agape

   Les divergences sur le statut du califat et son appartenance aux règles élémentaires ou secondaires de la doctrine, a entrainé des divergences dans la définition du califat et de l’Imãmat, et l’importance de ce statut.  L’Imam dans les théories sunnites, ressemble au chef du gouvernement comme ceux qui ont été choisis de différentes manières, directement par le scrutin, indirectement par le parlement ou éventuellement, installés par un coup d’état. Dans ce cas, ce ne sont pas les compétences et les connaissances de cette personne sur la charia qui sont nécessaires et comme nous l’avons vu, après le Prophète (AS) les rois omeyyades et abbassides ont gouverné sans posséder ces qualités et ce savoir.

En vertu de ce principe, nous ne nous étonnerons pas des déclarations de certains penseurs sur la nature du califat, comme Baqelani, Tahawi et Taftazani qui ont donné des avis assez réalistes d’ailleurs en fonction de leur interprétation du califat et de l’Imãmat.

   Abou Bakr Baqelani a déclaré à ce sujet:  

"لا ينخلع الامام بشقة و ظلمة يغصب الاموال، و ضرب الابشار، و تناول النفوس المحرمة و تضييع الحقوق و تعطيل الحدود و لا يجب الخروج عليه بل يجب وعظه و تخويفه و ترك طاعته فى شئ مما يدعوا اليه من معاصى الله‏".

«L’Imam n’est pas déchu de son titre même s’il se rend coupable de vols, de coups et blessures, de crimes, de viols des droits d’autrui et de manque de respect des règles divines. C’est le peuple qui doit lui donner des conseils et l’avertir mais ne doit pas lui obéir s’il lui ordonne de faire des péchés »

   Abou Bakr Baqelani n’était pas le seul à défendre cette idée, tous les penseurs que nous avons cités ont dit la même chose.

Article Relatif:

Quel est le sens de l’Imãmat? (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)