• Nombre de visites :
  • 925
  • 6/9/2013
  • Date :

Les divergences sur la nature du califat (2)

le prophète mohammad

Traduit par Jean d’Agape

   Taftazani a écrit:

"و لا ينعزل الامام بالفسق او بالخروج عن طاعة‏الله تعالى و الجور (اى الظلم على عبادالله) لانه قد ظهر الفسق و انتشر الجور من الائمة و الامراء بعد الخلفاء الراشدين و السلف كانوا ينقادون لهم و يقيمون الجمع و الاعياد باذنهم و لا يرون الخروج عليهم و نقل عن كتب الشافعية ان القاضى ينعزل بالفسق بخلاف الامام والفرق ان فى انعزاله و وجوب نصب غيره اثارة الفتن لما له من الشوكة بخلاف القاضى‏".

   L’Imam qui désobéit à Dieu ou opprime les gens, ne perd pas sa qualité d’Imam car nous avons vu dans le passé des dirigeants corrompus qui n’ont pas perdu l’allégeance du peuple qui a continué à leur obéir, faisait sous leur direction les prières du vendredi et des jours de fête, et ne s’est pas permis de se soulever contre eux.

Les livres de jurisprudence chaféite ont rapporté que si un juge est corrompu, il perd automatiquement son statut mais que ce n’est pas le cas de l’Imam. Un point à signaler est que le remplacement d’un juge par un autre ne pose pas de problème contrairement à un dirigeant corrompu qui jouit d’un plus grand prestige et d’un plus haut statut social.

   Ces déclarations sur l’Imam dans les milieux sunnites sont très normales car ils considèrent l’Imam comme un simple politicien qui dirige la société et dont l’arrivée au pouvoir n’a pas de règles particulières et peut se faire même par un coup d’état militaire.

Article Relatif:

Le sens de l’Imãmat

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)