• Nombre de visites :
  • 1387
  • 10/10/2013
  • Date :

Le problème de la contradiction entre le motif personnel et l’intérêt social

humanité

   A la lumière de ce qui précède, nous saisissons la différence fondamentale entre les intérêts naturels et les intérêts sociaux. Les motivations personnelles des individus ne se heurtent pas aux intérêts naturels de l’humanité; mieux, elles poussent les individus à les trouver et à exploiter pour cela leurs facultés intellectuelles. De cette façon, le genre humain possède les possibilités qui lui garantissent ses intérêts naturels d’une façon progressive et conformément au degré de ces possibilités qui se développent à travers l’expérience.

Pour ce qui concerne les intérêts sociaux, tout au contraire, les motivations personnelles qui découlent de l’amour de l’homme pour sa propre personne, et qui le poussent à préférer son intérêt à celui d’autrui, l’empêchent d’exploiter sincèrement sa conscience pratique pour assurer les intérêts sociaux, chercher l’organisation sociale qui garantit ces intérêts, et exécuter cette organisation.

   Ainsi, il apparaît clairement que le problème social qui empêche l’humanité de se perfectionner socialement, est la contradiction existant entre les intérêts sociaux et les motivations personnelles. Et si l’humanité n’est pas dotée des possibilités de réconciliation entre les intérêts sociaux et les motivations fondamentales qui régissent les individus, la société humaine ne peut pas réaliser sa perfection sociale. Quelles sont donc ces possibilités?

L’humanité a besoin d’une motivation qui s’accorde avec les intérêts sociaux, tout comme les intérêts naturels qui ont trouvé dans la motivation personnelle un allié.

Source: AL-SADR. Mohammed Bãqir, Notre économie, Traduit de l'arabe et édité par Abbas Ahmad Al-Bostani, éd. La cité du savoir, Canada.

Article Relatif:

Nature des liens entre l’Economie islamique et tous les autres éléments de l’Islam (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)