• Nombre de visites :
  • 1041
  • 23/10/2013
  • Date :

Étude du verset 67 de la Sourate Mã’ida (2)

coran

Traduit par Jean d’Agape

   Le monothéisme, la prophétie et la résurrection sont trois principes de base de la foi que le Prophète (AS) avait enseignés aux gens dès le début en disant: «Dites que Dieu est unique, vous serez sauvés»

««قُولُوا لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ تُفْلِحُوا

Le Prophète (AS) n’avait pas non plus omis de présenter sa mission prophétique ni la résurrection dont toutes les sourates mecquoises font l’annonce.

   Au sujet des règles secondaires, est-ce que le Prophète (AS) jusque là, n’avait pas parlé de la prière, est-ce que tous ces pèlerins ignoraient les règles de la prière? Non évidemment, le jeûne, le Jihãd et la Zakãt avaient été présentés huit ans auparavant, c'est-à-dire la deuxième année de l’hégire.

Ces gens qui revenaient de la Mecque connaissaient assurément les règles du pèlerinage et au sujet de l’encouragement au bien et du rejet du mal, plusieurs versets avaient été révélés.

   De plus le Prophète (AS) qui n’avait jamais craint d’affronter à lui seul, les idolâtres, de quoi aurait-il du avoir peur ce jour-là, parmi tous ces partisans?

Que restait-il pour le Prophète (AS) à annoncer aux derniers jours de sa vie, en dehors des principes du monothéisme, de la résurrection et de la prophétie, et des règles de la prière, du Jihãd, du contrôle moral de la société et du Jeûne?

   La seule chose qui restait était l’Imãmat d’un guide infaillible qui pouvait maintenir le monothéisme en vie et éviter le retour des faux dieux, poursuivre la mission prophétique et présenter les principes primordiaux de l’Islam.

Discours de l’Hodjat-ol-islam Mohsen Gharã’ati 

Article Relatif:

Pourquoi le nom de l’Imam ‘Ali  (AS) n’a pas été mentionné dans le Coran?

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)