• Nombre de visites :
  • 467
  • 27/10/2013
  • Date :

Les origines historiques du sport traditionnel en Iran (2)

zurkhãneh

Traduit par Jean d’Agape

   Le professeur Mahdi Bahãr, dans son travail de recherche sur les sports traditionnels en Iran et leurs origines historiques déclare:

   «Ce sport Varzesh-e Pahlavãni «sport des héros», est un art martial remontant à l’époque des Parthes ou des Sãssãnides, très ancien en Iran mais dont l’origine est inconnue comme beaucoup de coutumes ancestrales. Nos informations reposent uniquement sur quelques observations. L’architecture des Zurkhãneh ressemble beaucoup à celle des sanctuaires dédiés à Mithra généralement au moins partiellement souterrains, avec de longs escaliers qui conduisent sous terre, et sont en général bâties dans le sous sol d’autres bâtiments avec très peu de lumière. Une clochette est suspendue à l’entrée du cercle que les sportifs agitent pour annoncer leur entrée. Des cloches existaient aussi dans les sanctuaires dédiés à Mithra dont on se servait au début ou à la fin des cérémonies, ou au moment de l’arrivée des personnalités religieuses. La hiérarchie des Zurkhãneh rappelle les sept niveaux d’initiation des adeptes de Mithra. Dans les Zurkhãneh, quand un athlète devient maitre, il reçoit de la part de ses prédécesseurs, une couronne. Dans le mithraïsme arrivé en Italie lors des expéditions de Pompée contre les pirates de Cilicie, les adeptes de Mithra étaient formés au combat. Les symboles guerriers sont aussi très présents dans les Zurkhãneh, avec des scènes symboliques de combat.

Les danses traditionnelles masculines qui existent en Iran et dans d’autres pays de la région, sont des simulacres de combat qui découlent de ces coutumes ancestrales. Nous pouvons donc supposer que dans les sanctuaires européens, il existait des sports qui ressemblent à ceux des Zurkhãneh».

   L’étude du professeur Mahdi Bahãr montre que les comparaisons entre les coutumes des Zurkhãneh et des sanctuaires dédiés à Mithra, et l’importance du courage dans ces cercles sportifs, nous permettent de penser que ces cercles étaient très nombreux et remontaient à l’époque des Ashkãniãns à l’époque où le mithraïsme se développe en Europe, avec la création de sanctuaires dont les vestiges sont actuellement visibles dans les musées de nombreux pays européens.

   Dans ce culte, une bonne formation sportive est la condition nécessaire pour parvenir à la vérité et la santé de l’esprit, mais cet entrainement physique est mêlé d’enseignements spirituels. De plus, ce sport accorde une grande importance à l’esprit chevaleresque, la courtoisie et la bravoure. Les mouvements des sportifs des Zurkhãneh faisaient partie des activités journalières des Iraniens à l’époque de l’antiquité et la société de cette époque accordait une grande importance aux athlètes et à leur courage. Ils défendaient leur pays et leur famille en cas de nécessité et recevaient de nombreux encouragements.

Dans les enseignements religieux des Iraniens de l’antiquité, les hommes chantaient les beautés du paradis et demandaient à Dieu d’accroitre leur pouvoir physique et moral, et donnaient un aspect spirituel à leurs activités physiques.

Source: Tebyan.net

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)