• Nombre de visites :
  • 1983
  • 27/10/2013
  • Date :

Les Zurkhãnehs

zurkhãneh

Traduit par Jean d’Agape

   Le Varzesh-e-Pahlavãni est normalement pratiqué dans une Zurkhãnehs où différents accessoires sont utilisés pour l’entraînement comme les  Mۆ«ls, le Kabbãdeh, le Sang et le Takhteh Shenã, et sont des lieux de développement de l’esprit sportif et de la modestie.

Les pratiquants de ce sport sont appelés des Pahlavãn (littéralement "athlètes"). Ce sport se pratique dans une salle couverte qui rappelle les temples de l’antiquité.

   Avec l’islam et la nécessité d’une formation militaire des garçons, les activités sportives ont pris un nouvel essor et après l’invasion des mongols, les Zurkhãnehs ont été construite sous la forme que nous connaissons depuis le VIIème siècle.  D’après certaines sources historiques, Pouriã Wali a créé la première Zurkhãneh dont les portes étaient si basses que les gens devaient se baisser pour entrer réminiscence du temps où la Zurkhãnehs servait de point de rencontre aux patriotes iraniens. À l’intérieur, le plafond était très haut et en forme de dôme rappelant les temples et les mosquées. Le cercle intérieur qui est le lieu où les athlètes font leurs exercices, ressemble à un bassin octogonal d’un diamètre de dix mètres, situé à une profondeur de 70 centimètres. Pour éviter les accidents, les bords de cet espace sont en bois ou recouverts de plastic.

Autour de ce cercle, sont installés des sièges pour les spectateurs et des placards pour les ustensiles utilisés: le Sang "pierre" en persan, instrument de bois servant à remplacer un bouclier, les mils, espèce demassues, les Kabbãdeh, instruments de métal ayant la forme d’un arc et les Takhte, barres servant à faire des pompes.

Source: Tebyan.net

Article Relatif:

Les origines historiques du sport traditionnel en Iran (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)