• Nombre de visites :
  • 1961
  • 7/12/2013
  • Date :

Le martyr Dãriush Rezã’i-nejãd (1)

le martyr dãriush rezã’i-nejãd

Traduit par Jean d’Agape

   Dãriush Rezã’i-nejãd est né le 18 février 1976 dans la région d’Ilãm, et a passé un doctorat d’électricité à l’université Khaje Nassir-e-din Tussi. A l’âge de 35 ans, il a été touché par une balle tirée par des inconnus devant sa demeure et aux yeux de son épouse et de sa petite fille. 

Dès son enfance, il s’est fait remarquer par son intelligence et était toujours le premier à l’école. Il a d’ailleurs réussi à sauter une classe de primaire et plusieurs classes du collège en étudiant pendant l’été, et a obtenu son baccalauréat à l’âge de 17 ans.

 Il a participé et obtenu la première place à de nombreuses compétitions scientifiques de sa région, et a été reçu à l’université en 1993, en Génie électrique. Parmi les nombreuses universités où il avait été reçu, il choisit l’université Mãlik Ashtar d’Isfahãn. Darius Rezã’i-nejãd était un étudiants très consciencieux et très appliqué surtout dans les activités de laboratoire. Il était aussi très doué dans l’utilisation de l’ordinateur et obtint son diplôme en sept semestres et comme premier de sa promotion. Dès la fin de ses études, il fut engagé dans des grands centres de recherche scientifique et reçu pour un master de Génie électrique à l’université D’Orumieh, puis pour le doctorat à l’université Khãje Nassir-e-din Tussi.

Il n’eut pas malheureusement le temps de finir ses études et fut assassiné par un agent du Mossad. Darius Rezã’i-nejãd s’était marié en 2000 et avait une petite fille de cinq ans qui a assisté à l’assassinat de son père. Il est l’auteur de plusieurs articles et de nombreux projets stratégiques.

   Plusieurs universités en Europe l’avaient invité pour poursuivre ses études et ses recherches, mais il avait refusé à cause de son amour pour son pays qu’il ne voulait pas quitter. En plus de ses études et de ses recherches, il avait aussi entrepris la réalisation de nombreux projets à l’université de Téhéran, l’université Shahid Beheshti et l’université Khãje Nassir-e-din Tussi.

Article Relatif:

Message des étudiants du professeur ‘Ali Mohammadi

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)