• Nombre de visites :
  • 2487
  • 10/12/2013
  • Date :

Nécessité

shafiee kadkani

Il vient, Il vient:

À l’image du printemps, de tous côtés

Le mur, soit

Le barbelé, soit

Il ne cède.

Il vient.

Il ne lâche pas pied.

Oh,

Laisse-moi,

Dans ce désert,

Être une goutte de pluie

Qui présage au sol sa venue

Ou la gorge d’une petite alouette

Qui, en plein hiver,

Parle du pouliot printanier.

Au moment où, de cette balle de plomb

La goutte

Chaque goutte

Toutes les gouttes

De son sang,

Offrent à la musique répétée de la neige,

Un refrain pourpre.

Shafiee Kadkani

Traduit par Zaynab Golestãni

Source: Teheran.ir

Poésie Relative:

La prière de l’arbre

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)