• Nombre de visites :
  • 1673
  • 27/1/2014
  • Date :

Décadence morale et homosexualité: se mobiliser contre l’offensive satanique en Occident et en pays d’Islam

hollywood

Nous assistons aujourd’hui à une offensive internationale sans précédent contre ce que l’on considère comme les fondations d’une société humaine saine. Le front couvre quasiment la totalité des activités humaines - politiques, économiques, juridiques, sociales, culturelles, familiales, privées, publiques, éducatives, sexuelles, affectives, religieuses…La justice économique est visée par le néolibéralisme qui entérine une distribution inique des produits du travail et du capital; le gouvernement politique est entaché d’un autoritarisme de nature totalitaire qui tend à s’immiscer dans les affaires les plus pointues de notre vie privée; la vie familiale et sociale est visée par la destruction des relations humaines saines en raison de la propagation de la perversité affective, de l’homosexualité et des penchants les plus dégradants; toute notion de solidarité et de gratuité est vouée à la disparition, auxquelles seraient substitués l’envie, la commercialisation de la vie humaine et l’intérêt matériel. Plus aucune relation humaine n'échappe à la tutelle intéressée du marché, comme le montre le programme démentiel de G.Becker de monétiser et de marchander les relations humaines les moins sujettes aux relations onéreuses et monétaires: la filiation, l'institution judiciaire, etc. La religion, l’application de la loi divine et la foi sont désormais considérées comme un crime qu’il faut punir… L’étendue de cette offensive ne doit pas étonner, pas plus que sa violence. En effet, cette offensive a été préparée de longue date et progressivement. Mais alors que le puzzle ne semblait clair qu’à un nombre de personnes très réduit jusqu’il y a peu, on constate aujourd’hui, de manière très large, que la plupart des instruments de puissance sont concentrés entre les mains de ceux qu’on appelle pour l’instant les «ennemis du bon sens», un concept que l’on précisera plus tard.

L’originalité de cette offensive contre le «sain bon sens» - les bonnes mœurs et l’ordre public – n’est pas dans les outils utilisés: la tromperie, le mensonge éhonté, la violence, la perversité, l’hypocrisie, la division… En effet, combien de ces exemples multiples de dérives ne pouvons-nous trouver dans l’Histoire humaine? Elle ne se trouve pas non plus dans son impassible cruauté puisque l’histoire regorge d’épisodes historiques terriblement violents. Sa nouveauté réside plutôt dans le fait qu’elle combine tous ces éléments à la fois, avec des moyens technologiques d’oppression extrêmement préoccupants. L’heure n’est plus tout à fait à la maïeutique…

Ce que certains pouvaient croire le résultat d’une dérive civilisationnelle, issue de la mise à l’écart de la tradition, de la montée en puissance du matérialisme, de l’athéisme, d’une certaine conscience d’être décadents, suite aux efforts constants de la franc-maçonnerie d’un côté et du sionisme international de l’autre, commence à prendre la forme visible d’une attaque contre le concept même d’humanité et son corollaire, l’espèce humaine. Il est inutile de rappeler ici que les fausses religions – c’est-à-dire non-monothéistes- ont enflé démesurément ces dernières années, surtout dans les sociétés dites occidentales et capitalistes. En réalité, il en est une toutefois qui semble l’emporter: le satanisme.

En même temps, la direction d’une offensive d’une telle ampleur pousse ses donneurs d’ordre à dévoiler une partie de leur plan. C’est pourquoi il devient de plus en plus évident que l’orientation du mouvement à l’origine des guerres, des lois contre-nature, des trafics et des violences et oppressions en tout genre est de nature satanique. Alors que la dissimulation fut longtemps la première arme du camp satanique en propageant avec un certain succès l’idée que Satan n’existe pas, il devient maintenant impossible de maintenir cette ambiguïté et c’est à visage découvert que les étapes suivantes devraient être mises en œuvre. C’est pourquoi il s’agit désormais pour le parti satanique, de montrer sa puissance dans toute sa macabre gloriole, afin de décourager ceux qui désireraient s’opposer à son royaume en prétendant que toute résistance est devenue vaine, voire en proposant une gracieuse collaboration à ce projet d’inféodation.

Nous sommes donc entrés ouvertement dans une logique de domination et d’oppression polymorphes de ce parti sur l’espèce humaine. L’être humain serait destiné à adorer Satan plutôt que son créateur, Dieu le Tout-Puissant.

   Il est nécessaire de rappeler que l’homme se distingue de l’animal, du monde végétal et des objets inanimés grâce à plusieurs caractéristiques. L’être humain est la seule créature qui réfléchit, parle, aime, progresse et élabore des théories. De surcroit, Dieu a accordé à l’homme un pouvoir important: il dispose de la liberté, pendant la vie d’ici-bas, d’obéir à Son Créateur ou non. Pourtant, il partage ce pouvoir avec une autre espèce de créatures : les djinns. Les djinns sont des créatures qui peuvent, selon le saint Coran, comme les hommes, être soumis ou pas à leur Créateur dans ce Bas-monde. L’un des Chefs des Jinns (ifrit), répondant au nom d’Ibliss, a pu adorer Dieu pendant 6000 années célestes de manière à atteindre le niveau d’adoration des anges. Mais, lorsque Dieu créa l’homme, il exigea d’Ibliss qu’il se prosternât devant Adam, ce que celui-là refusa, au prétexte d’avoir été créé de feu plutôt que d’argile. Ibliss fut alors banni du groupe d’anges et Dieu lui accorda un délai pendant lequel Ibliss jura d’égarer les êtres humains du droit chemin au moyen de la tentation. Depuis, Ibliss mène une guerre sans merci contre l’espèce humaine. Mais Ibliss, qui a pu apprendre beaucoup de choses et qui est un savant malfaisant, sait aussi que le moment de sa fin correspond avec celui de la parousie du Messie: il essaie donc de la retarder autant que faire se peut en empêchant l’émergence des conditions nécessaires à cette apparition, en particulier la formation d’une armée prête à servir le Messie une fois venu. Cette lutte à mort explique la course à la montre menée par Ibliss contre le renforcement des véritables monothéistes prêts à donner leur vie pour servir le Messie. Ceci explique l’obsession sataniste pour le thème du temps qui passe. 

Pour exécuter ses plans, Ibliss peut compter sur plusieurs groupes d’individus dont les membres se recrutent transversalement en tous horizons, ce qui contribue à modifier la notion traditionnelle de front géographique. Aidés en cela par les technologies modernes de communication, des fronts idéologiques se positionnent sur un théâtre non plus matériel mais spirituel. A la géographie de la matière succède la géographie de l’idée et de la conviction. Les alliés d’Ibliss dans cette confrontation sont: les faux dévots, les faux savants, les faux philanthropes et humanistes, les extrémistes, les athées et polythéistes, les pervers sexuels et les ignorants égarés. Il existe, d’après les hadiths musulmans –voir par exemple le livre traduit en français des «40 hadiths» de l’Imam Khomeyni que Dieu ait son âme - 72 armées sataniques qui correspondent chacune à un trait de caractère particulier, comme par exemple l’hypocrisie.

Face à cette armée satanique, il existe les armées du Bien, qui correspondent pour chacune d’elle à une qualité d’esprit. Renforcée par la foi, l’armée du Bien est invincible, mais avoir la foi implique des préconditions qui s’y rattachent: l’amour, la piété, la capacité à réfléchir et à faire les bons choix. Ibliss cherchera donc à éliminer autant que faire se peut dans les sociétés humaines les préconditions à la foi en Dieu en distillant: la haine entre les gens, le pêché, la guerre et l’ignorance des critères nécessaires pour faire les bons choix.

Pour arriver à ses fins, Ibliss a de tout temps chercher à diviser les hommes car la division est pour lui la seule chance de survie. C’est en effet par l’union de leurs forces que les monothéistes seront capables de rendre un culte pur envers le Créateur Tout-Puissant. Pour diviser, Ibliss peut compter sur de nombreux instruments psychologiques et idéologiques: l’orgueil, le nationalisme, le racisme, l’avarice, l’oubli, l’égoïsme, le narcissisme… C’est pourquoi l’on retrouve ces tendances dans l’ensemble des contrées de la Terre car ce sont elles qui permettent à ces forces de gravir les échelons du pouvoir et d’imposer le règne de l’impiété sur l’humanité: outre le sionisme et la franc-maçonnerie, on trouve le wahhabisme, le laïcisme, certains extrémistes chiites (ghulat), tous ces mouvements font le mal en prétendant faire le bien mais sont, en fait, des agents de l’ordre démoniaque. Dire cela aujourd’hui n’est plus outrancier: depuis septembre 2001, ces forces maléfiques ont sonné le tocsin. Il est naturel d’y répondre à notre tour, conformément à l’injonction du saint Coran et des écritures saintes.

Les combattre nécessite une intelligence politique hors du commun. La conscience politique, la connaissance, la patience, la persévérance, le courage, l’amour et le sacrifice sont les seules clés du succès. Voilà bien la mission qui échoit à l’homme, dont Dieu a fait son vicaire (khalifa) sur Terre: celle de rendre le culte pur à Dieu seul à l’exclusion de tous les autres, chacun à la mesure de sa compréhension et toujours muni d’une intention authentique. Inutile de rappeler que la lutte ne sera pas facile et qu’il faudra consentir des sacrifices, voire pour les plus déterminés, se préparer au martyr. Mais tout cela est-il autre chose que ce à quoi nous exhortent nos écritures saintes : la sainte Torah, les saints Evangiles et le saint Coran?

Article Relatif:

Derrière les mouvements anti-islamiques

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)