• Nombre de visites :
  • 422
  • 29/10/2014
  • Date :

Mikã’il (Michael)

ange

   Il est après Jibril l’un des Anges les plus rapprochés de Dieu. Son statut d’archange lui confère également de nombreux pouvoirs, et le fait qu’il soit cité dans le Coran montre à quel point Dieu le place en avant par rapport aux autres anges.

98. [Dis:] “Quiconque est ennemi d’Allãh, de Ses anges, de Ses messagers, de Gabriel et de Michaël... [Allãh sera son ennemi] car Allãh est l’ennemi des infidèles”.

Sourate 2: Al-Baqarah

   Le contexte de la révélation de ce verset est particulièrement intéressant. En effet, un jour alors qu’il se trouvait à Médine, Umar alla rendre visite à une école juive et demanda des informations concernant Gabriel. Il leur demanda les positions de Gabriel et Michael vis-à-vis de Dieu tel que le rapporte leur propre tradition. Ils lui répondirent que Gabriel se tient dans Sa main droite, et Michael dans Sa main gauche. Les juifs révélèrent aussi à Umar que Gabriel été leur ennemi, contrairement à Michael, qu’ils considèrent comme étant un Ange bon, apportant paix et prospérité. Umar, choqué par leur hostilité vis-à-vis de l’Ange de la révélation, les menaça en leur disant que quiconque est un ennemi d’un Ange de Dieu, Dieu lui été ennemi. Or lorsqu’ Umar vint rapporter cet événement à Mohammad (PBSL), le verset écrit plus haut venait déjà d’être révélé et transcrit (1).

Le rôle de Michael à travers la Tradition musulmane n’a quasiment aucun rapport avec les écrits bibliques. Ainsi, ce n’est pas lui, mais bien Jibril que les musulmans connaissent comme étant l’Ange ayant arrêté la main d’Abraham (PBSL), alors que ce dernier allait immoler son fils Ismaïl.

   En revanche, comme pour les juifs, les musulmans reconnaissent Michael comme un Ange ayant pour mission de distribuer les bénédictions à destination des croyants.

Sur son lit de mort, le messager de Dieu (PBSL) apprit à ses compagnons que le premier Ange à prier sur lui serait Gabriel, et le second Michael.

Note:

(1) Ce ne fut pas le seul épisode où les compagnons du Prophète participèrent involontairement par l’acte ou par le «verbe» à la révélation coranique, qui n’est rappelons le qu’une traduction en langage humain de vérités considérées elles comme universelles et cosmiques; ainsi on attribue toujours à Umar Ibn Al-Khatãb durant une fameuse bataille, la prononciation de la phrase: «Ô vous qui croyez! Armez-vous de patience! Rivalisez de constance! Soyez vigilants et craignez Dieu, si vous désirez atteindre le bonheur!». Phrase qui fut reprise telle quelle par Gabriel puis inspirée au Prophète pour clore la sourate La Famille d’Imrãn

Source: Islamdefrance.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)