• Nombre de visites :
  • 729
  • 29/10/2014
  • Date :

L’art islamique sous les Ilkhanides (1256-1335)

l’art islamique

   Sous la dynastie des Ilkhanid (fondée par Hulegu Khãn, petit-fils de Gengis-Khãn), les arts décoratifs, que ce soit dans le domaine textile, de la poterie, de la métallurgie, de la joaillerie, de l’enluminure de manuscrit ou de l’illustration, continuèrent à se développer davantage.

L’art du livre, à travers l’enluminure et l’illustration de manuscrits religieux et de texte séculaires, devint l’un des objets majeurs de la production artistique.

   Bagdad redevint également un important centre culturel rayonnant. Dans le domaine de l’art illustratif, de nouvelles idées et de nouveaux motifs furent introduits dans le répertoire de l’artiste musulman, incluant une altération de la représentation de l’espace pictural issu de l’art chinois, ainsi que l’utilisation de motifs tels que les lotus ou les paons, les bandes de nuages, les dragons et les phénix issus de la culture asiatique. Parmi les sujets populaires, financés également par la court royal, est inclut le Shahnãma (Livre des Rois), le fameux récit épique Persan de l’époque sassãnide.

De plus, l’utilisation massive du papier et des textiles contribua au transfert rapide des nouveaux motifs d’un médium à un autre.

Source: Islamdefrance.fr

Articles Relatifs:

L’art islamique sous les Abbassides (750-1258)

L’art islamique sous les Omeyyades (661-750)

Les arts de l’Islam

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)