• Nombre de visites :
  • 2317
  • 22/11/2014
  • Date :

Décès de Georges Jordak, penseur chrétien libanais

georges jordak

Traduit par Jean d’Agape

   Georges Jordak, penseur chrétien libanais et professeur de littérature et de philosophie islamique à l’université de Beyrouth, travaillait aussi pour la radiotélévision libanaise et était réputé pour son respect de l’Imam ‘Ali (AS).

Georges Jordak est l’auteur de nombreux livres sur les chiites et l’Imam ‘Ali (AS), notamment les livres « L’Imam ‘Ali (AS) la voix de la justice humaine», «L’Imam ‘Ali (AS) et la révolution française », «L’Imam ‘Ali (AS) et les droits de l’homme», «L’Imam ‘Ali (AS) et Socrate», «La biographie de l’Imam ‘Ali (AS)», «L’Imam ‘Ali (AS) et la mentalité arabe » et un livre sur le Nahjol Balãgha qui ont eu un grand succès auprès des intellectuels et des penseurs musulmans.

   En réponse à quelqu’un qui lui demandait pourquoi il aimait tant l’Imam ‘Ali (AS) il avait répondu: «Des gens dans les pays du Golfe persique et en Égypte m’ont demandé d’écrire par exemple un livre sur Omar ou une autre personnalité. Je n’ai pas accepté sans que cela veuille dire qu’Omar était mauvais, mais parce que je n’ai trouvé personne après ‘Ali, qui mérite que j’écrive un livre sur lui et j’ai décidé de n’écrire que des livres sur ‘Ali. La révolution d’Ali était une révolution humaine, sociale, idéologique et culturelle, avec d’un coté des criminels corrompus, des esclavagistes et la mort, et de l’autre, le front de la religion, de la justice, de l’humanité, de la liberté et de la vie qui était très différent. J’ai été obligé d’étudier le front d’Ali qui était le front le plus sincère qui ait jamais existé et qui m’a éclairé sur mon chemin».

   Jordak décédé le 5 novembre 2014 à l’âge de 83 ans, avait dédicacé son livre «L’Imam ‘Ali, la voix de la justice humaine» à l’Ayatollãh Borjerdi à qui il avait écrit dans une lettre: «Je craignais qu’une telle personnalité qui avait existé en orient, reste négligée sans qu’on en connaisse la valeur. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit ce livre et comme je suis chrétien, personne ne peut m’accuser d’avoir fait preuve de parti-pris dans la présentation de la grande personnalité de cet Imam. Parlant l’arabe et ayant fait des recherches, personne ne peut non plus, m’accuser de manque d’informations.

Je vous considère comme la personne qui mérite plus que quiconque, que ce livre lui soit dédicacé et je vous l’envoie en cadeau»

Source: Khabaronline.ir

Articles Relatifs:

Les vertus de l’Imam ‘Ali (p) (3)

 من كنت مولاه فهذا على مولاه

Pourquoi le nom de l’Imam ‘Ali (AS) n’a pas été mentionné dans le Coran?

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)