• Nombre de visites :
  • 1163
  • 25/1/2015
  • Date :

Opinion d’un français musulman sur l’affaire Charlie Hebdo

israel

Par Jean

Mobiliser sur les valeurs de respect mutuel, de tolérance et cohésion et éviter l’insulte

   Il est trop tôt pour tirer des conclusions sur les auteurs, les circonstances, les commanditaires, les motivations des agresseurs et les conséquences immédiates de cet assaut contre le journal satirique Charlie Hebdo. Le fait que les officiels et les médias entretiennent l’émotion au lieu de la canaliser n’est pas rassurant. Je suis français, je cherche le bien de mon pays et avant tout la paix pour TOUS ses habitants. Mais la réaction générale me dérange...car elle est fondée sur un consensus qui n’est pas suffisamment travaillé.

Je pense que la concorde civile n’est pas possible sans un minimum de justice dans nos jugements, nos propos et nos actes.

Eviter le conflit religieux

   Oui, cet acte est condamné parce qu’il est un attentat ayant pour conséquence de bousculer le bien vivre des communautés qui forment notre peuple; oui, cet acte est condamné car ses conséquences immédiates sont d’affaiblir encore un peu le socle de vie des musulmans dans notre pays. Cet acte est condamné parce qu’au lieu de promouvoir une meilleure entente entre les citoyens de confession musulmane et non-musulmane, il risque d’approfondir les divisions; oui, cet acte est condamné car susciter l’indignation et la colère rend difficile le dialogue et la construction d’un avenir serein; oui cet acte est condamné car il ne correspond pas à l’éthique prophétique: le saint Prophète de l’Islam, Mohammad fils de Abdullãh, paix sur lui et sa famille, comme Jésus, fils de Marie, paix sur lui, comme Moïse et les autres prophètes sont des hommes de paix, de patience, de bienfaisance, de prévenance, des hommes d’espoir, des hommes de lumière qui n’ont voulu que le bien de l’Humanité. Leurs disciples devraient être à leur image, même si l’on ne pourra jamais les égaler en science, en bonté, en piété, en religion, en charité, etc. l’extrémisme ne fait pas partie du dictionnaire du saint Prophète paix sur lui et sa famille. Oui, le takfirisme est condamné car il est une déviation de la religion. En même temps, l’injustice reste inacceptable. Le deux-poids deux-mesures dans l’application de la liberté d’expression reste inacceptable. De plus, la vulgarité, l’irrespect, l’insulte, transformés en méthode routinière de dénigrement, ne sont pas plus acceptables que la violence aveugle. A chaque méthode correspond un niveau de gravité, mais l’extrémisme peut prendre plusieurs formes. Attenter à l’intégrité d’une personne ne se fait pas qu’à travers les armes. Cela peut passer par la parole, les dessins…  

Etre artiste ou l’envie de «rigoler» ne peuvent justifier le blasphème, l’insulte, l’humiliation de populations entières qu’il s’agisse de musulmans, de chrétiens, de juifs ou d’autres communautés religieuses…

   Oui, la violence touche, oui les attentats sont lâches et aveugles, comme ils le sont actuellement en Syrie, en Irak, en Palestine (où ils sont commis par une armée organisée et soutenue par un gouvernement «élu» et soutenu par notre gouvernement) et partout ailleurs. Aujourd’hui, ça fait mal parce que c’est proche et parce que ça nous touche. Mais attention à ne pas tomber dans le panneau, la colère n’est pas bonne conseillère… Il faut analyser. A qui profite cet acte? Qui va le plus en souffrir? Qui a intérêt à attiser la haine et à lancer la guerre civile en France sur ce sujet? N’oublions jamais d’analyser ce qui se passe autour de nous. De plus, il faut avoir plus d’éléments pour juger. On nous parle de cinq assaillants au moins, puis on nous parle de trois, puis on nous dit qu’ils sont professionnels, puis ceci, puis cela…Attention aux manipulations, attention aux récupérations! Les précédents Merah et Nemmouche sont encore présents à l’esprit! Ne pas se presser et juger dans l’urgence et sous le coup des émotions est sage.

   Liberté d’expression dit-on ! Mais la liberté d’expression, Charlie Hebdo ne connait pas quand il s’agit des puissants: OTAN, Israel, la loi Gayssot-Fabius et tous ces sujets où là, Charlie devient Charlot et ne bronche pas… (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Val). Donc il faut rester sérieux. Ces gens-là sont aujourd’hui victimes d’une haine qu’ils ont entretenue hier. Jamais on ne devrait succomber aux appels à la haine. Mais attiser la haine est inacceptable car c’est alors une atteinte à la société. N’y a-t-il personne de sensé pour comprendre que ce jeu est très dangereux. Alimenter l’extrémisme est dangereux. On nous dit que ces dessinateurs s’amusaient…mais ce qu’ils ont fait en publiant des caricatures insultant la conscience et la foi de millions de musulmans n’a rien d’amusant. Aujourd’hui, cet attentat est là pour le rappeler froidement. Comme tout autre concept, la liberté d’expression est un concept à définir par ceux qui sont capables et responsables. Et cela, la plupart des français le comprend.

Garder le sang-froid et prendre du recul

Il y a des propositions à faire dans ce domaine pour revenir à un minimum de sérénité sur ces questions. Sinon, comme je le pense depuis la guerre en Bosnie, on se dirige malheureusement vers la guerre civile.

   Vous savez ce que c’est, la guerre civile. Il n’y a pas plus horrible. Donc raison garder… garder son sang-froid et aussi ne pas perdre de vue qu’il faut être juste pour avoir la paix. Or ce n’est pas le cas aujourd’hui car les extrémismes s’entretiennent réciproquement.

   Humilier les musulmans, insulter leurs saints, entretenir l’amalgame, les diffamer, là c’est la liberté d’expression? Où est la logique de ces propos? Non, cette position est inacceptable. Aucune personne ne peut accepter de se faire insulter, mépriser, humilier dans son identité, dans sa dignité, dans l’honneur de ses biens, de ses proches, de ses femmes, de ses enfants et remercier l’auteur de ces insultes pour la liberté d’expression qu’il n’applique que quand cela sert ses intérêts. Non il faut être raisonnable. Il faut être un peu sérieux.

Regarder l’avenir passe par une introspection objective

   Charlie Hebdo a nourri l’extrémisme … il s’est rendu complice de l’extrémisme en insultant les autres, leurs convictions profondes, leur identité … Le jihãdisme takfiriste est la maladie d’une appartenance religieuse. De toute évidence, ces jeunes gens sont manipulés pour ternir l’image de la religion qu’ils croient servir en commettant leurs crimes fous et ignobles. Mais derrière l’acte isolé, il y a une logique; il y a une logistique; il y a un précédent; il y a une idéologie; il y a une expérience du terrorisme en Syrie ou en Irak, qui s’exerce en priorité sur d’autres musulmans sans que cela n’offusque nos défenseurs de la liberté en Occident. On parle de centaines de milliers de morts et de millions de réfugiés. On parle de génocide contre les chiites, les alawites, les chrétiens en raison de leur seule appartenance religieuse. Ces terroristes criminels sont soutenus financièrement et militairement par les pays de l’Otan, dont la France et d’autres pays "alliés", dont l’Arabie saoudite avec qui la France entretient d’excellentes relations diplomatiques. Voilà bien la mécanique tragique et obscène d’un terrorisme dont les dimensions dépassent largement le cadre de nos banlieues. A un moment donné, il faut clarifier les responsabilités des uns et des autres. Or, on n’obtient pas la paix civile, la modération, la concorde avec des messages de haine, avec l’insulte, avec la provocation. En s’en prenant ainsi aux convictions profondes des musulmans du Monde entier, ce journal a visé une ambulance et s’est fait, inconsciemment peut-être, l’instrument de puissances mal intentionnées. Charlie Hebdo, comme tous ceux qui font leur chou gras en causant du tort à d’autres citoyens, n’a pas fait un travail respectable. Non, la liberté d’expression n’est pas la liberté d’insulter. Non la Constitution et la loi françaises n’autorisent personne à insulter la foi d’autrui, à humilier autrui, à le viser dans son âme et ses biens en raison de ses convictions religieuses. Non, s’amuser n’est pas amusant quand on cause du tort à des millions de concitoyens qui sont aussi ses voisins!

Tout comme cette attaque d’une exceptionnelle gravité, laquelle jette l’opprobre sur toute une communauté, publier les caricatures contre le saint Prophète était une décision irresponsable: cela a crispé encore plus notre société déjà en proie aux difficultés économiques, que ceux qui nous gouvernent aimeraient tant qu’on oublie.

   Malheureusement pour nous, il est question ici d’enjeux qui dépassent les bougres que nous sommes. Il s’agit de haute politique, cela nous échappe en grande partie car les gens haut placés, qui prennent des décisions significatives à une échelle qui dépasse le système démocratique d’un seul pays, n’ont pour l’instant aucun compte à rendre… Mais nous sommes forts de notre foi en l’avenir alors que tous ces gens ne regardent que par le passé.

La provocation comme posture «intellectuelle»

    Qu’en est-il alors de la republication de ces caricatures de très mauvais aloi: ce n’est plus seulement insolent, indécent, stupide, c’est devenu une danse macabre: c’est l’acte morbide d’une société mortifère. La republication de caricatures injurieuses blessantes et blasphématoires par l’organe de presse Charlie hebdo, avec l’accord manifeste et le soutien tacite du gouvernement est irresponsable. Il s’agit d’une provocation belliciste inacceptable qui ne peut qu’accroître les tensions internes et internationales. L’invitation de chefs d’Etat ouvertement criminels et islamophobes comme Netanyahu lors du rassemblement condamnant les attentats sous le drapeau "je suis Charlie" n’était pas sage. Les implications de cette stratégie de la Tension dépassent le seul débat sur le droit d’insulter ou l’incitation à la haine. Tous les gens de bonne volonté et tous les gens de paix doivent s’opposer à cette récupération. Il en va de notre avenir commun et partagé.

Refonder le pacte social français

    On peut faire quelques propositions pour donner un horizon d’avenir pour notre pays sur la question de l’Islam de France et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme: cela est applicable dans le cas où notre système de gouvernement est opérationnel et capable de prendre des décisions indépendantes. Puis, une fois le calme revenu:

1/ faire le procès idéologique du terrorisme dit islamique

- définir précisément ce qu’on appelle le terrorisme

- juger les coupables et appliquer des peines proportionnelles aux faits commis

- appliquer cette définition de la même manière à tous les actes répondant à cette définition, quelque soit l’origine ou la conviction de leur auteur

- donner des réponses logiques et rationnelles aux argumentations erronées des takfiristes et terroristes

-lutter efficacement contre l’Islamophobie

2/ réaffirmer la lutte contre le terrorisme

- appliquer des contrôles aux frontières

- lutter contre le trafic d’armes dans les banlieues

- supprimer les sources de financements de ces activités illégales

- cesser tout type de soutien aux groupes extrémistes et terroristes dans les pays du Moyen-Orient notamment la Syrie

3/ définir la liberté d’expression et le début de l’insulte, l’incitation à la haine, le blasphème

- appliquer cette définition à tous le monde de la même manière

- lutter contre l’incitation à la haine

- augmenter le contrôle du gouvernement sur les médias pour toutes ces questions sensibles afin d’éviter la surenchère

4/ options diplomatiques

- sortir de l’Otan (sortie du commandement intégré et de toute l’organisation)

- se désolidariser de Israël et les USA sur les dossiers du Moyen Orient

- prendre ses distances avec les soutiens du takfirisme (Arabie saoudite, Qatar, etc)

- prendre des positions justes sur les principaux dossiers de la région, en particulier la question palestinienne

- respecter autant que possible la souveraineté nationale des états du Moyen-Orient

- mener une politique de coopération économique, de stabilisation et de coopération scientifique et culturelle avec les pays du Moyen-Orient

- plafonner les exportations en armements vers ces pays

5/ Organisation du culte musulman en France

- laisser la communauté musulmane française s’organiser et se structurer au niveau du culte, de l’éducation privée, de l’abattage rituel, de l’éducation des imams, etc

- créer un ministère des cultes indépendant du ministère de l’Intérieur

- faciliter l’émergence de cadres musulmans bien formés et représentatifs (universités islamiques françaises)

- faciliter la construction de lieux de prières, le financement local, la construction d’écoles privées musulmanes

- assouplir certaines dispositions de la loi de 2004 sur les signes religieux à l’Ecole

- faciliter la représentation de la communauté musulmane dans les collectivités locales et à l’Assemblée nationale

- assouplir l’interprétation trop stricte du principe de la laïcité

- réaffirmer les principes de la République et éviter le deux poids deux mesures en particulier concernant la question de la laïcité avec les autres communautés religieuses

   Cette réflexion doit avoir lieu, mais cela nécessite bonne foi, courage politique, indépendance de vue et d’esprit chez tous les protagonistes: et cela n’est pas du tout acquis. Il y a donc là une véritable urgence à calmer les esprits et à s’orienter vers un apaisement à moyen-terme pour reconstruire un pacte social acceptable par tous. Mais en prend-on le chemin?

Article Relatif:

Qui sont les producteurs de cet infâme film? (2)

Qui sont les producteurs de cet infâme film? (1)

Comment le film a-t-il été projeté?

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)