• Nombre de visites :
  • 5547
  • 26/5/2015
  • Date :

Hamid Bãkeri

hamid bãkeri

   Né en 1955, Hamid fait ses études à Oroumieh, puis à Tabriz qu’il quitte pour la France où il entame des études d’ingénierie mécanique. Révolutionnaire fervent, il y continue ses activités d’opposant au régime du Shãh et profite de l’exil de l’Ayatollãh Khomeyni à Paris pour lui rendre visite. Après avoir obtenu son diplôme, il quitte Paris pour la Syrie et le Liban, où il apprend les rudiments militaires.
Avec l’arrivée de l’Imam Khomeyni en Iran le 1er février 1979, Hamid, retourné clandestinement en Iran, tente de se cacher secrètement dans sa famille, mais il est emprisonné par les agents de la SAVAK agonisante.
    A la prison de Tabriz, Hamid rencontre par hasard son frère Mahdi lui aussi détenu pour raisons politiques. Quelques jours plus tard, ils seront libérés, comme tous les autres prisonniers politiques, par les révolutionnaires qui ont pris le contrôle de la prison.
Avec la formation du Corps des gardiens de la Révolution en 1979, Hamid en devient un membre actif et joue un rôle de premier plan dans la libération des villes de l’ouest iranien (comme Sanandaj et Bãneh dans la province du Kordestãn; Mahãbãd et Pirãnshahr dans la province de l’Azarbaïjãn de l’ouest) alors fortement attaquées ou menacées par les forces armées du Groupuscule des Monãfeghins
   Suite au déclenchement de la guerre Iran-Irak, il participe aux côtés de son frère Mahdi à plusieurs opérations d’envergure. Durant la troisième phase de l’opération Beit-ol- Moghaddas, alors blessé, Mahdi commande à sa place la troupe Najaf-e Ashraf qui parvient à briser les lignes défensives de l’ennemi et pénètre dans la ville de Khorramshahr occupée par l’armée irakienne.
Il a également un rôle important dans la libération de la ville de Soumãr et ses hauteurs limitrophes lors de l’opération Moslem ibn Aghil en octobre 1983.

    Après avoir participé à de nombreuses autres opérations, Hamid est nommé commandant en second de la troupe Ashourã au cours de l’opération victorieuse de Kheybar qui aboutit entre autres à la prise des îles stratégiques Majnoun dans la région du Khouzestãn. C’est durant cette opération que Hamid Bãkeri tombe en martyr le 24 février 1984.
Source:
Sarmadi, Saïd, Shahid Mahdi Bãkeri (Le Martyr Mahdi Bãkeri), Centre de Documentation et de Recherche de la Défense sacrée, 2011.
Articles Relatifs:

Mahdi Bãkeri

A l’adresse des blessés et des martyrs
A l’adresse des familles des martyrs

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)