• Nombre de visites :
  • 70
  • 30/6/2016
  • Date :

 

Alep : où en sont Assad et le Hezbollah

 

alep

De très lourds dégâts ont été infligés aux terroristes dans l'ouest d'Alep, au point de les contraindre de rappeler leurs éléments dans le sud de la province et de les employer contre l'armée syrienne et le Hezbollah. Des combats ont fait rage tout le long de la nuit de mercredi à jeudi.  

 

L'armée syrienne, qui avait libéré les champs de Melah à 90 %, a été contrainte de reculer un peu sous le feu nourri des terroristes, nouvellement fournis en armes par les États-Unis et leurs alliés.  

 

Des centaines de terroristes, positionnés à Khan Touman, à Zitan, à Barna et à Zarbaa, soit des localités du sud d'Alep, ont quitté leurs positions pour rejoindre leurs frères d'armes dans l'Ouest et le Nord-Ouest. Leur offensive a débuté par une série d'attentats, ce qui leur a permis d'avancer jusqu'aux champs d'al-Mala.  

 

Selon des témoins oculaires, l'armée syrienne et les forces du Hezbollah font preuve d'une combativité exemplaire, d'autant plus qu'ils s'attendaient à une vaste contre-offensive des terroristes au regard des coups qu'ils ont subis ces derniers jours.  

 

Les avions de chasse syriens continuent à bombarder les positions des miliciens à al-Mala et dans la banlieue de Kafr Hamra.  

 

Le bilan des pertes dans les rangs des milices takfiristes, surtout celle qui se revendique de Nour ad-Din Zangi, est très lourd. Le Front al-Nosra, Ahrar al-Cham et Faylaq al-Cham sont actifs dans le nord-ouest de la Syrie.  

 

Selon les dernières informations, les terroristes projettent de prendre d'assaut les positions de l'armée syrienne dans les cités stratégiques de Bachkouy et de Ranitan et ce, via le village de Tal Masibeyn. Leur objectif ? Attaquer les cités chiites de Nobol et d'az-Zahra.  

 

Par ailleurs, les terroristes takfiristes basés dans le centre ville d'Alep pilonnent violemment les quartiers de al-Azamiya et de Sayf al-Dawlah, façon d'amortir la pression sur leurs complices engagés dans des combats contre l'armée syrienne dans l'ouest de la province.  

 

Les combats d'une telle violence sont sans précédent à Alep.  

 

L'armée syrienne et la Résistance comptent reprendre le contrôle de la route de Castillo via le quartier de Bani Zeyd et ses environs. De cette manière, les terroristes se trouveront complètement piégés à Alep et la guerre connaîtra, au bout de 4 ans, un tournant qui changera la donne en faveur de Damas et de ses alliés.  

 

Selon les analystes, les avancées fulgurantes de l'axe de la Résistance à Alep expliquent le pourquoi des récents attentats suicides à Qaa al-Nimr au Liban. Ces attentats se sont produits sur les frontières syro-libanaises. À ces attaques s'ajoutent les attentats commis sur le sol saoudien. Il y a là un double message.  

 

Wahib Wahabi, membre du secrétariat des partis libanais, revient sur cette double attaque et affirme :

 "Le gouvernement jordanien a récemment mis la main sur les réseaux de financement des terroristes, d'où l'attentat contre le renseignement jordanien. Les explosions suicides de Qaa al-Nimr, quant à elles, s'adressent surtout à Nasrallah qui, dans son dernier discours, a fait d'Alep la priorité de ses priorités. Le discours de Nasrallah comportait aussi une flèche contre la Russie, qui a accepté la trêve et qui a rendu la tâche plus ardue à l'axe de la Résistance." 

 

Les explosions de Qaa al-Nimr visent en effet à réduire la pression sur les terroristes takfiristes à l'intérieur du Liban. Il va sans dire que les sponsors des milices takfiristes ont tout intérêt à ce que le Hezbollah et l'armée syrienne échouent à Alep, car toute victoire dans cette province couperait tout lien entre les terroristes et la Turquie avec en toile de fort un changement stratégique des rapports de forces en Syrie.

 

source: http://www.presstv.ir

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)