• Nombre de visites :
  • 1348
  • 18/11/2007
  • Date :

UNE NOUVELLE NAISSANCE

   Tebyan vous propose de lire une contribution d'un internaute répondant au pseudonyme d'Akasha. Né en 1970 à Bruxelles et dorigine marocaine, notre ami Akasha a fini sa scolarité à l'âge de quatorze ans sans obtenir de diplôme. Indiquant qu'il ne veut « pas du tout se faire connaître », il nous indique par courriel que : « tous mes poèmes de nature philosophique et mystique sont les fruits de réalisations spirituelles vécues et d'expériences authentiques ».

Nous décrivant sa muse poétique, il écrit : « Je désire avec un regard optimiste et avec un profond sentiment de bienveillance et de compassion contribuer à la pacification de l'Islam philosophique et spirituel dans le but de motiver la jeunesse européenne à se tourner avec amour et sagesse et à s'intéresser davantage à la réflexion et à la méditation du Glorieux Qôran ».

  L'art d'Akasha se distingue par sa sensibilité, qui contraste dautant avec la dureté des épreuves décrites. Malgré une versification inachevée et un rythme perfectible, les poèmes d'Akasha témoigne d'une profonde richesse intérieure et d'une générosité en forme de « cœur sur la main ». Cest pourquoi nous publions cette contribution telle qu'elle, dans toute sa candeur et sa sincérité initiales. Le site Tebyan est honoré par l'obligeance d'Akasha, que nous remercions sincèrement.

 

Au nom de Dieu le Tout Compatissant le Tout Miséricordieux

Une nouvelle naissance

 

Perdu dans cette société

sans trouver mon chemin

 

avec un coeur rempli

d'espoir et de sincérité ,

 je marche,

jusqu'à une prochaine halte

 

à chaque halte

mille épreuves

 

chaque épreuve

est une souffrance

 

« Souffrance » est mon compagnon de route

 

il n'a ni résidence ni lieu

je ne peux m'en séparer

 

il me conduit

devant la porte de la misère

et m'oblige à y entrer

 

une fois à lintérieur,

 je vois de mes propres yeux

la grande souffrance

 

je compris que jusqu'ici

rien ne m'était encore arrivé

 

mon coeur

ne m'a pas trahi

 

Espoir et sincérité

n'ont pas pris la fuite

Ils sont restés fermes

dans la demeure profonde

 comme de vaillants guerriers

prêts à combattre

 

Poursuivant mon chemin

dans une terrible tempête de souffrance

dans la Cité de la misère sur une mer noire

 

La Mort,

épée à la main

prête à chasser repos et sommeil

 

me voici agonisant

à supporter l'insupportable

 

entre la vie et la mort

l'inévitable me poussa à crier

 

pour que j'abandonne ma marche

quand soudain je vois arriver au loin

 

« Amour » et sa monture de gloire

revêtu de la nobowat et de la walâyat

 

il était accompagné,

par les Douze signes scintillants

 

à chaque pas hiératique de l'amour

le lieu se changeait en jardin de rose

 

la lumière chassait les ténèbres

 

les Douze signes,

convoquaient espoir et sincérité

pour leur donner un message sûr

 

toute la misère et la souffrance que j'ai connues

ont pris l'apparence d'une jeune fille à l'éternelle beauté

 

Beauté à faire oublier toutes les peines

 

Elle était accompagnée

par les deux vaillants guerriers

Cadeau de la part d'un homme sûr

 

après les noces mystiques,

je reconnu en cet homme

mon pays, ma maison, mon jardin...

 

imam ali

Akashâ

Le 07 avril 2007

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)