• Nombre de visites :
  • 696
  • 1/12/2007
  • Date :

Rafsandjani : Les principaux problèmes du peuple Palestinien ont été passés sous silence à Annapolis.

l’ayatollah Rafsandjani

   L’imam provisoire de la prière de Téhéran, l’ayatollah Rafsandjani a affirmé que la conférence d’Annapolis a fait beaucoup de bruit pour rien et les principaux problèmes du peuple Palestinien ont été passés sous silence.

   S’adressant à des milliers de fidèles réunis sur le campus de l’université de Téhéran, l’ayatollah Rafsandjani a souligné que tant que les droits des Palestiniens ne seront pas reconnus, il sera impossible de résoudre le problème de la Palestine.

«Rappelant que les Palestiniens n’ont rien gagné dans le cadre de cette conférence », l’ayatollah Rafsandjani a conseillé aux grandes puissances du monde qui ont créé Israël et l’ont équipé d’armes nucléaires de prendre enfin en considération les droits du peuple palestinien.

   «Les Américains ont fait beaucoup de publicité autour de cette conférence et ont affirmé haut et fort qu’ils allaient faire quelque chose de grand pour la paix en Palestine. Ils pensaient avoir réussi en accueillant de nombreux pays au cours de cette conférence mais le problème de la Palestine est si compliqué qu’il ne pourra pas être résolu dans de telles conférences.», a souligné l’imam provisoire de la prière de vendredi.

   « Le premier problème reste les réfugiés palestiniens. Ils sont environ cinq millions de personnes qui vivent la plupart du temps derrière les frontières de la Palestine. Est-ce que les puissances occidentales et autres Etats peuvent continuer à ignorer cinq millions de personnes qui vivent une vie aussi rude? », s’est interrogé l’ayatollah Akbar Rafsandjani. 

   « Peuvent-ils rester calmes ? Comment ces personnes raisonnables peuvent-elles prendre des décisions pour la paix au Moyen-Orient en continuant à ignorer le sort de cinq millions de personnes ? » a réitéré l’imam provisoire de la prière de vendredi.

   « Israël n’est pas disposé à voir un pays palestinien indépendant avec des frontières définies et une armée indépendante qui serait liée au monde musulman (…) ils pensent qu’ils peuvent négliger ces questions, mais l’oppression et la tyrannie ne peuvent se prolonger indéfiniment » a conclu l’ayatollah Akbar Rafsandjani.

 

Source : www.Irna.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)