• Nombre de visites :
  • 680
  • 5/12/2007
  • Date :

Manouchehr Mottaki conseille aux américains de corriger les erreurs du passé

   Le ministre iranien des Affaires étrangères, à la suite du rapport rendu public lundi à Washington dans lequel pas moins de 16 agences de renseignements américains affirment la nature pacifique du programme nucléaire de l'Iran a déclaré que nous attendons des américains qu'ils prennent des décisions et qu'ils corrigent les erreurs du passé concernant le programme nucléaire pacifique iranien.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a salué mardi l'initiative américaine visant à "corriger" l'affirmation de Washington selon laquelle l'Iran possèderait un programme nucléaire militaire actif.

   Manouchehr Mottaki faisait ainsi référence à un rapport rendu public lundi à Washington dans lequel les services de renseignement américains affirment que l'Iran aurait arrêté son programme nucléaire militaire à l'automne 2003.

   "Il est naturel que nous saluions les pays qui amendent leurs points de vue d'une manière réaliste alors que, par le passé, ils soulevaient des questions et des ambiguïtés sur les activités nucléaires de l'Iran", a-t-il souligné.

   Le chef de la diplomatie iranienne a relevé que plusieurs rapports récents consacrés au programme nucléaire iranien, dont un de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) rendu public en novembre, ont fait apparaître que "la tendance actuelle des activités nucléaire de l'Iran est pacifique".

Interrogé sur le fait que ce rapport est en contradiction avec ce qu'il a toujours prétendu –que l'Iran était en train de se doter de l'arme nucléaire, Georges W.Bush a répondu : « Moi, je ne change pas d'opinion. »

   De l'avis du porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini, la nouvelle évaluation du renseignement américain vient prouver que les précédentes affirmations américaines, selon lesquelles Téhéran travaillait à la fabrication d'une bombe atomique, étaient erronées.

Les remarques de Bush et d'autres responsables de l'administration américaine, qui évoquent sans cesse les dangers du programme nucléaire iranien, manquent de fondement et ne sont pas fiables" a souligné le porte-parole dans un communiqué.

   Il a encore jugé que le nouveau rapport américain rendait "illégale" la saisine encouragée par Washington du Conseil de sécurité de l'ONU sur le dossier du nucléaire iranien en 2006.

   "L'une des conséquences de ce rapport est que la saisine du Conseil de sécurité était illégale puisque, comme le précise l'évaluation des agences de renseignement américaines, l'Iran n'avait pas de programme d'armement nucléaire lorsque la question a renvoyée au Conseil en 2006", a-t-il expliqué.

 

Source: www.Irna.ir

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)