• Nombre de visites :
  • 4474
  • 17/4/2008
  • Date :

La nature de la jalousie

envie

   Saint Thomas d’Aquin a fait une analyse très fine de la jalousie et de son lien existentiel avec l’envie. L’envie est essentiellement une tristesse ; c’est la tristesse du bien d’autrui. Le langage courant associe à ce point jalousie et envie qu’il les confond, mais en réalité ce sont deux sentiments distincts.

   L’envie désigne le mauvais oeil qui ne peut voir le bien d’autrui sans s’en attrister, tandis que la jalousie est un amour passionné qui n’admet pas de partage. M. de La Rochefoucauld, dans ses Maximes, a bien saisi la différence entre jalousie et envie :

"La jalousie, écrit-il, tend à conserver un bien qui nous appartient ou que nous croyons nous appartenir, au lieu que l’envie est une fureur qui ne peut souffrir le bien des autres."1

  La distinction de la jalousie et de l’envie n’est pas difficile à comprendre; dans la pratique cependant, la jalousie est habituellement si pénétrée d’envie qu’elle en épouse la tristesse et la fureur. Avec saint Thomas, on peut dire plus précisément que la jalousie est une espèce d’envie: c’est l’envie qui naît de l’émulation et du zèle. Les autres espèces d’envie, selon Maître Thomas, sont celle qui naît de la crainte, celle qui naît de l’indignation, et celle qui naît de l’orgueil. Dans l’envie, qui naît de l’émulation ou du zèle, et qui est à proprement parler la jalousie, la tristesse du bien d’autrui que ressent la personne jalouse vient d’un amour si vif et si intense qu’il ne peut tolérer rien de ce qui lui répugne ou le contrarie.

 

   Note :

1. La Rochefoucauld, Maximes, éd. Firmin-Diderot, p. 153.

 

Source: www.lumenc.org

 

Articles relatifs au sujet:

La jalousie est-elle une maladie ?

Les effets de la jalousie sur l’âme et le corps

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)