• Nombre de visites :
  • 2591
  • 6/5/2008
  • Date :

Sur le plan des fondements mentaux (2)

   Moralité, il ne fait pas de doute que les stimulus sonores composés (du courant de conditionnement) jouent un rôle (limité) dans la modification ou l’amélioration du sens des rythmes, par exemple, sans pouvoir pour autant dépasser ce rôle pour créer purement et simplement ce sens, ou même égaler le rôle de l’hérédité dans ce phénomène.

eau bouillante

   Etrangement, le courant de conditionnement tend à généraliser ce phénomène même à des domaines dans lesquels l’association conditionnée ou la suggestion et les facteurs héréditaires exercent une influence mutuelle. Ainsi, dans l’une de ses diverses expérimentations, les tenants de ce courant se sont employés à appliquer systématiquement de l’eau bouillante portée à 110c sur un sujet, en associant à cette application le tintement d’une cloche. A chaque expérience les vaisseaux sanguins réagissaient par un relâchement. Ce qui est naturel. Mais lorsqu’ils ont augmenté le degré de la chaleur de l’eau bouillante à 150c pour l’appliquer sur le même sujet, mais à son insu, tout en associant l’expérience au tintement de la cloche, au lieu de se contracter (réaction biologique normale), les vaisseaux se sont relâchés (réflexe conditionné par le tintement de la cloche). Les expérimentateurs ont vu là aussi la confirmation de leur thèse sur le déterminisme de l’environnement et de l’expérience aux dépens de l’hérédité.

   Pour mieux comprendre l’aspect fallacieux de cette thèse et de ces expériences, prenons l’exemple de l’expérience faite par ce courant, dans le domaine de la psychiatrie sur des sujets soumis à certains somnifères. Après avoir administré à ces sujets pendant quelques jours de tels somnifères, les expérimentateurs ont remplacé ceux-ci par des pilules neutres (placebos)1

   On a remarqué alors que les patients ont dormi encore plus profondément que sous l’effet des vrais somnifères, et ce à cause de l’action du réflexe conditionné engendré par la consommation des pilules. Mais cela permettrait-il pour autant de renier au phénomène du sommeil sa dimension héréditaire ? En fait, les processus de "relâchement" et de "contraction" des vaisseaux sanguins ne diffèrent pas du processus de sommeil (un phénomène d’origine biologique), en tant que constituant des réflexes innés. 

Le fait qu’ils subissent l’influence des réflexes conditionnés n’enlève rien de leur caractère de "constance".

   Ils sont exactement comme tous les autres réflexes purement biologiques et innés- tels que le besoin de nourriture, la sexualité, le sommeil - que le courant de conditionnement admet comme étant héréditaires.

  

contraction du muscle

   Ainsi, la contraction des muscles de l’estomac ne peut se dissiper, en principe, que par la nourriture. Cependant il est possible de l’estomper par des associations conditionnées dont le sujet (celui qui a faim) est inconscient, comme on l’a fait avec le sujet sur lequel on a appliqué l’eau chaude portée à 150c sans qu’il soit au courant du changement de la température de l’eau. Donc l’expérience en question (l’eau chaude) perdrait toute sa valeur dès lors que le sujet aura été mis au courant du changement de la température, ce qui entraînerait obligatoirement une "contraction" des vaisseaux sanguins (réaction physiologique normale), et non un relâchement (dû au réflexe conditionné), comme cela s’était produit lors de l’expérimentation évoquée plus haut.

Note :

1. Placebo : Pharm. Substance neutre que l’on substitue à un médicament pour contrôler ou susciter les effets psychologiques accompagnant la médication. Méthode du placebo. (Le Petit Robert).

 

Source: www.bostani.com

 

Articles relatifs au sujet:

Milieu ou hérédité (1)

Milieu ou hérédité (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)