• Nombre de visites :
  • 3099
  • 8/6/2008
  • Date :

Les fondements psychologiques (3)

Trahison

   Quant au transfert héréditaire opéré à travers le milieu utérin, les textes islamiques abondent en recommandations concernant une alimentation saine génératrice de hautes qualités morales ou psychologiques. Ainsi, le huitième Imam recommande :

«Donnez du lait à vos femmes enceintes: si elles portent un garçon, il aura un coeur pur ... du courage, et si elles portent une fille, elle sera bonne physiquement et moralement» 1

   Ce texte met en évidence les traits moraux tels que le courage, le bon caractère etc. et d’autres fondements psychologiques et mentaux et leur transmission à l’enfant par le milieu de l’utérus et nous permettent donc d’en inférer la possibilité de l’hérédité accidentelle dans ce domaine.

   Mais il est à noter ici que les psychologues laïcs établissent souvent une distinction artificielle entre deux sortes de fondements psychiques (psychologiques): les traits "tempéramentaux" et les traits "moraux". Ainsi, l’introversion ou l’extraversion, par exemple, sont considérées comme des traits "tempéramentaux" et pourraient donc avoir une dimension héréditaire, alors que les traits moraux, tels que la fidélité, l’honnêteté etc. seraient des traits acquis et n’auraient rien à voir avec l’hérédité.

Bien que cette observation ne soit pas sans fondement, nous ne pourrons, selon notre conception islamique, en généraliser la portée ou l’application sur tout le genre. Pour nous, elle revêt un caractère de probabilité et non de généralité.

   Les textes islamiques que nous avons présentés précédemment pourraient paraître de prime abord concordants avec le point de vue laïc relativement à la distinction entre les fondements "tempéramentaux" et les fondements "moraux". En effet lorsque l’Imam As-Sâdiq (p) a évoqué certains traits tels «le respect du dépôt», «la véracité» etc., des traits purement moraux, ils les a exclus du cercle de l’hérédité et les a classés dans la zone d’influence du milieu, et lorsqu’il a fait référence à la conservation de la pureté du "sperme" dans les épines dorsales des polythéistes et les utérus des mères polythéistes, il a exclu, là également, ce trait "intellectuel" ou "idéologique" (la croyance), du domaine de l’hérédité pour lui attribuer un caractère environnemental (le milieu).

   Toutefois, lorsqu’il a souligné le trait "trahison" par exemple, il l’a annexé à l’hérédité chez certains clans. Or, la trahison étant un trait agressif, et l’agressivité étant une émanation du tempérament introverti, sa subordination à l’hérédité s’explique par son caractère "tempéramental" et non "moral".

   Donc, comme nous l’avons dit, ces textes islamiques, bien qu’à première vue, semblent converger avec la thèse laïque selon laquelle les traits moraux seraient des caractères acquis et les traits tempéramentaux des caractères héréditaires, ils laissent entendre, en réalité, que cette distinction artificielle entre les fondements "moraux" et les fondements "tempéramentaux" a une valeur de probabilité et non d’universalité.

Note :

1 : "Wasâ'il al-Chî'ah", Bâb 34, Hadith 2.

Source: www.bostani.com

 

Articles relatifs au sujet:

Les fondements psychologiques (1)

Les fondements psychologiques (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)