• Nombre de visites :
  • 4243
  • 13/7/2008
  • Date :

L’entorse (1)

football

    Une entorse est un traumatisme d’une articulation: la cheville, le genou, le poignet, le pouce… Elle est fréquente dans la pratique du sport: sports collectifs (volley, basket, football…) et sports individuels: ski, tennis, marche... mais aussi dans la vie courante: accident de voiture.

 

Sommaire

Une articulation est soutenue par des ligaments

L’entorse, un faux mouvement

L’entorse de la cheville

Parfois elles sont plus graves

 

Une articulation est soutenue par des ligaments

   Une articulation met en contact 2 os au niveau de surfaces articulaires. Elle est composée de plusieurs structures qui aident à son fonctionnement et à sa solidité et en particulier de ligaments et de tendons musculaires qui maintiennent les deux surfaces articulaires ensembles.

L’intégrité d’une articulation est importante: le genou et la cheville pour la marche, le pouce pour la préhension…
 

L’entorse, un faux mouvement

   Au moment d’une entorse, l’articulation fait un mauvais mouvement, elle se tord et les ligaments qui l’entourent se distendent, parfois ils se déchirent comme un bout de tissu, parfois même il y a un arrachement osseux là où le ligament est normalement accroché; comme la région anatomique autour d’une articulation est vascularisée, des petites vaisseaux peuvent aussi être déchirés et entraîner une extravasation du sang et l’apparition d’un hématome (un bleu)

 

L’entorse de la cheville

entorse de la cheville

   La plupart des entorses sont bénignes et guérissent après une immobilisation de quelques jours. Classiquement c’est un jeune qui se tord la cheville par exemple en jouant au basket. Il a très mal sur le coup, puis sa cheville gonfle, puis la douleur s’estompe. La douleur persiste quelques heures après le traumatisme, la marche est douloureuse, il boite, la cheville reste gonflée, le pied est parfois bleu.

Le médecin examinera la cheville et diagnostiquera une entorse bénigne: alors maintenant une attelle (vendue en pharmacie) sera mise en place pour quelques jours. Elle consolidera la cheville fragilisée tout en évitant une immobilisation totale et évitera une rééducation des muscles.

   Un traitement médical antalgique plus ou moins des anti-inflammatoires non stéroïdiens (c’est-à-dire autres que la cortisone) seront prescrits, de même il sera conseillé de garder le pied surélevé pour améliorer la circulation sanguine.

 

Parfois elles sont plus graves

   Parfois l’entorse est plus grave, la douleur plus importante, elle peut empêcher de dormir et la marche est impossible, la cheville à l’examen clinique est instable. Il faut faire des radios pour éliminer une fracture où le traitement sera radicalement différent.

   S’il n’y a pas de fracture, cette entorse est tout de même sérieuse. Une immobilisation plâtrée sera peut être nécessaire pour quelques semaines, afin que les ligaments se cicatrisent bien.

Une rééducation sera nécessaire après l’ablation du plâtre.

Une articulation qui a été le siège d’une entorse reste fragile longtemps et les entorses ont tendance à se reproduire

Des personnes aux articulations très souples sont sujettes aux entorses à répétition.

Un conseil simple pour diminuer le risque d’entorse de la cheville:

Jeunes et vieux, mettez de bonnes chaussures, adaptées à l’activité du moment.

Les personnes âgées doivent faire attention, une chute due à un faux pas peut entraîner non pas une entorse de la cheville mais une fracture du poignet ou du col du fémur.

Les chaussures doivent être confortables, elles doivent s’aider d’une canne si la marche est hésitante.

Source: http://sante-az.aufeminin.com

 

Article relatif au sujet:

L’entorse (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)