• Nombre de visites :
  • 1905
  • 18/11/2008
  • Date :

Du néolithique aux Proto-Elamites (2)

vase en céramique, ~ ive mil

Les villages aux villes

   En Mésopotamie, où des Sumériens et des Sémites se sont installés dans les plaines traversées par le Tigre et l’Euphrate, le développement de la société et du commerce favorise la naissance de la ville.

Alors que les maisons des villages néolithiques étaient construites sans plan précis, les édifices des villes sont organisés en fonction des besoins et de la structure de la vie religieuse, politique et économique.

   Fortement hiérarchisée, l’organisation sociale est couronnée par un roi-prêtre qui fait communier la population avec le Divin. Des administrations sont constituées, des sceaux et des tablettes comptables sont employées pour les échanges commerciaux. A la fin du -IVe mil., l’écriture apparaît: d’abord le cunéiforme en Mésopotamie, puis les hiéroglyphes en Egypte. Au millénaire suivant, les textes (archives administratives, hymnes religieux, récits mythiques) se multiplient et permettent de  nommer les dynasties, de connaître la religion, de suivre la mémoire des événements: l’histoire est née.

Les cités se développent aussi bien en Mésopotamie (époque d’Uruk) qu’en Elam. En Iran, Suse, l’une des plus anciennes villes du monde, témoigne de ces transformations et constitue la référence de l’histoire ancienne du pays.

   D’abord village néolithique fondé vers ~ 4000, elle se transforme en ville au tournant des ~ IVe et ~ IIIe mil. De la ville sumérienne d’Uruk, Suse emprunte le sceau-cylindre et une comptabilité écrite.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, P.36

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)