• Nombre de visites :
  • 2112
  • 10/12/2008
  • Date :

Zoroastre

zoroastre

   L’histoire de la religion mazdéenne commence avec les Indo-Européens, un peuple semi-nomade, dont on localise l’origine dans les steppes du sud de la Russie.

Au cours des siècles, leur langue, leur religion et leurs coutumes se diversifièrent et se répandirent en Europe, au Moyen-Orient et en Inde.

   On ne possède qu’une connaissance imprécise de la religion mazdéenne antérieure à l’apport de Zoroastre. Elle combine des éléments originaux à des traits communs à l’Inde, comme le sacrifice d’animaux et l’usage d’une boisson (le haoma1) aux propriétés hallucinogènes, symbole d’immortalité. On y distingue deux catégories d’êtres divins: les ahuras et les daivas.

   Entre le ~Ier mil. et le -VIe s., apparaît un Prophète, (...), un visionnaire du nom de Zoroastre. Il opère une sorte de réforme du Mazdéisme, dont il est malaisé de percevoir la nature et les conséquences exactes. Il semble s’opposer aux sacrifices sanglants de bovins, aux orgies causées par le haoma et impose la vénération du feu.

   Fils de nobles, Zoroastre naît en riant, un jour de printemps au nord-ouest de l’Iran. Sa vie, racontée par des textes hagiographiques, est traversée de miracles: enfant, il échappe à des meurtriers et grandit très vite en sainteté et en sagesse. Il gagne l’Afghanistan et y prêche une doctrine reçue de Dieu même. Il convertit Vishtãspã, souverain de Balkh, en guérissant son cheval noir et en déjouant le complot de ses ennemis.

La religion se propagea alors dans le royaume. Marié, Zoroastre mourut assassiné à l’âge de septante ans.

Note:

1. Haoma - boisson rituelle du Zoroastrisme que les prêtres préparent aujourd’hui en mêlant de l’eau bénite à des brins d’une plante.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, P.77

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)