• Nombre de visites :
  • 5838
  • 11/12/2008
  • Date :

L’asthme (1)

l’asthme

Sommaire:

L’allergie souvent à l’origine de l’asthme

Le tabac est un facteur favorisant l’asthme

Les tests de sensibilité

Les manifestations de l’asthme

L’irritation chronique des bronches

Le traitement de la crise de l’asthme

 

L’asthme est une maladie respiratoire de plus en plus fréquente.

L’allergie souvent à l’origine de l’asthme

Les allergies sont les principaux facteurs qui favorisent l’apparition des crises d’asthme.

   Bien sûr les pollens sont allergisants: il y en a toute l’année. Les atmosphères confinées également sont propices à l’apparition de crises, tout comme les pièces non aérées, poussiéreuses, humides. Les agents allergènes sont les acariens, les déjections de blattes, les moisissures. Les poils d’animaux (chats, chiens, chevaux) sont aussi très allergisants.

Le tabac est un facteur favorisant l’asthme

tabac et appareil respiratoire

   Le tabac est un facteur aggravant de l’asthme, tant pour le fumeur asthmatique lui-même que pour les asthmatiques qui vivent avec lui subissant alors un tabagisme passif. Il semble que la pollution soit aussi un facteur favorisant.

Les tests de sensibilité

   Il est parfois difficile de mettre en évidence l’allergène responsable des crises d’asthme, il est possible de rechercher l’allergène par des tests de sensibilité: ce sont des petites piqûres sur les avant-bras.

Les manifestations de l’asthme

   Une crise d’asthme se manifeste variablement par une respiration laborieuse, un sifflement dans la poitrine à l’expiration (les sibilants), une oppression, une toux.

La crise peut être une courte durée avec la disparition de tous les signes après la crise; elle peut ne pas être jugulée totalement, des signes persistent en particulier la nuit avec toujours un gène respiratoire, une toux.

   Les crises sont plus ou moins fréquentes de 1 à 4 par mois à plusieurs par semaine. Parfois d’autres signes peuvent se manifester comme une fatigue plus ou moins intense, le souffle court, une hypoxie avec une cyanose (couleur bleutée) des lobes des oreilles, des lèvres, des ongles.

L’irritation chronique des bronches

   A terme, si l’asthme n’est pas ou mal traité, si les crises sont trop fréquentes, mal jugulées, les bronches irritées en permanence, la maladie évoluera vers une inflammation chronique des bronches et une insuffisance respiratoire chronique s’installera.

Le traitement de la crise de l’asthme

   Quand la crise est légère, le malade asthmatique utilise des broncho-dilatateurs en aérosol doseur, une bouffée de médicament fait en général passer la crise. Il est possible de renouveler le traitement.

Quand les crises sont sévères, il est nécessaire d’aller à l’hôpital. En cas d’asthme d’effort, le patient prendra une bouffée de broncho dilatateur avant de pratiquer l’activité sportive pour éviter l’apparition d’une crise.

Source: www.sante-az.aufeminin.com

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)