• Nombre de visites :
  • 2605
  • 7/4/2009
  • Date :

La langue persane (2)

empire sassanide

   La langue de l’Empire Sãssãnide (226-641 apr. J.-C.) était le moyen perse, souvent appelé «Pehlevi» (terme plus strictement réservé à la langue utilisée dans certains écrits Zoroastriens). Le moyen perse, descendant du vieux perse dont la grammaire s’était simplifiée, s’écrivait à l’aide d’un système assez ambigu, comprenant des lettres à valeurs multiples.

Bien qu’une grande partie de la littérature grâce du moyen perse ait été traduite en arabe, l’essentiel des écrits fut perdu pendant la période Islamique.

   On parlait également d’autres idiomes dans la Perse Sãssãnide et dans les régions voisines d’Asie centrale: le Khorazmien, au Khorezm, le bactrien, en Bactriane, le sogdien, dans la vaste région de Sogdiane; enfin le saka (nom associé à plusieurs royaumes scythes), dans le Turkestã.

   Le sogdien est à l’origine d’un important corpus de littérature chrétienne, bouddhique, tandis que le dialecte khotanais du saka fut le véhicule d’une abondante littérature bouddhique. La plupart des textes Khorazmiens datent de l’époque postislamique; quant au bactrien, seules en subsistent quelques inscriptions récemment découvertes en Afghanistan.

Le persan moderne émergea dès le IXe siècle et dérive d’une langue standard de la région, mêlant nombre d’éléments issus du parthe et du moyen perse à des influences d’autres langues Iraniennes.

   Écrit en caractères arabo-persiques (version étendue de l’alphabet arabe), il est devenu la langue officielle et culturelle de la Perse, depuis son apparition. La grammaire du persan s’est nettement simplifiée à travers ses différentes phases. Ainsi, le persan moderne a perdu la plupart des mécanismes flexionnels du vieux perse, et ne possède plus aucun système de déclinaison. Par ailleurs, son lexique s’est enrichi de nombreux emprunts à l’arabe.

Source: http://fr.encarta.msn.com

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)