• Nombre de visites :
  • 2818
  • 13/4/2009
  • Date :

L’hémophilie à travers les siècles

Sommaire:

Antiquité

900

1803

1820

1828

1937

1947

1952

 

Antiquité

l’hémophilie a à travers les siècles

   L’hémophilie a déjà été découverte dans l’Antiquité, mais les premiers écrits incontestables paraissent dans le "Talmud" où l’hémophilie est caractérisée comme une affection hémorragique héréditaire.

 

900

livre

   Le Dr. Albucasis, un chirurgien arabe du XIème siècle mentionnait dans son encyclopédie médicale, Al Tasrif, des hémorragies comparables à l’hémophilie.

 

1803

john conard

   Ce n’est qu’en 1803 que John Conard Otto, un médecin américain de Philadelphie, a décrit cette maladie. Il décrivait ces patients comme des «saignants» et remarquait que cette maladie héréditaire ne se présentait que chez les hommes et que les femmes étaient responsables de la transmission.

1820

nasse et schonlein

   Nasse publie en 1820 une explication détaillée du mode de transmission. Dans la même période, Schonlein rapporte des perturbations hémorragiques.

 

1828

   L’inventeur de la dénomination initiale "Haemorrhaphilia", (qui a été par la suite raccourcie pour devenir "Haemophilia") est contesté.

Certains l’attribuent à Schonlein, d’autre à Hopff (1828) et d’autre encore pensent que ce terme était déjà utilisé au XVIIème siècle.

   Selon Hopff, cette maladie n’apparaissait que chez les hommes aux cheveux roux et aux yeux bleus et anxieux.

 

1937

   Ce n’est qu’à 1937 que le Dr. Patrik découvre le déficit du facteur VIII de coagulation. C’est également dans le courant de cette année que Brich a publié que seules 5% des hémophilies atteignaient leur quarantième anniversaire. Il est clair que la qualité de vie était très mauvaise.

 

1947

   En 1947, le Dr. Pavlovesky publie qu’il est parfois possible de soigner les hémophiles par des transfusions de sang d’un autre hémophile. Cette méthode a été confirmée plus tard par d’autres.

 

1952

rosemary biggs

   Rosemary Biggs (1952) a été la première qui a réussi à faire la distinction entre l’hémophilie A et l’hémophilie B. Elle a aussi été la première à décrire l’hémophilie B et elle a appelé cette maladie d’après l’un de ses patients: la maladie de Christmas. L’article parait également dans l’édition de Noël du British Medical Journal.

Source: www.vivreavechemophilie.be

 

Articles Relatifs:

Grandir avec l’hémophilie A

L’hémophilie B (1)

L’hémophilie B (2)

L’hémophilie B (3)

Qui peut avoir l’hémophilie A?

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)