• Nombre de visites :
  • 1826
  • 15/12/2009
  • Date :

Epitre sur les droits en Islam (10)

Puis les droits des proches (5):

43- Le droit du plus âgé c’est que tu le respectes pour son âge et que tu honores son Islam s’il est des gens méritants et qu’il a accepté l’Islam avant toi, et que tu ne te querelles pas avec lui, que tu ne marches pas devant lui et que tu ne le devances pas en chemin, que tu n’agisses pas envers lui de façon puérile. S’il t’ignore, supporte-le et honore-le pour son Islam et son âge car le droit de l’âge est égal au droit de l’Islam. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

44- Le droit du plus jeune c’est que tu sois bon avec lui, que tu lui enseignes le bien et le mal, que tu l’éduques et que tu lui pardonnes, que tu dissimules ses défauts, que tu sois aimable envers lui, que tu l’aides, que tu fermes les yeux sur ses fautes de jeunesse car c’est ainsi qu’il peut se repentir, que tu le ménages, que tu ne l’embêtes pas, car cela est mieux pour sa maturité.

un mendiant

45- Le droit du mendiant c’est que tu lui donnes si tu sais qu’il est sincère et que tu as les moyens de satisfaire ses besoins et que tu pries pour lui pour ce qui lui est arrivé, et que tu l’aides dans ce qu’il désire. Si tu n’es pas sûr de sa sincérité et que tu as déjà douté de sa pauvreté et tu ne lui as rien donné, tu n’es pas sûr que ce ne soit pas une ruse du Diable. Il veut t’écarter de cette chance et ce profit, être un obstacle entre toi et le rapprochement de ton Seigneur. Si tu ne lui donnes rien, sauvegarde son honneur et renvoie-le gentiment, et si tu as vaincu tes pensées à son sujet et tu lui as donné ce qu’il t’a demandé, cela fait partie des bonnes résolutions.

46- Le droit de celui à qui tu mendies c’est que tu acceptes ce qu’il te donne en le remerciant et en reconnaissant son geste, et que tu lui demandes pardon, et s’il refuse que tu acceptes son excuse, que tu penses du bien de lui et que tu saches que s’il a refusé c’est son propre argent qu’il a refusé et que le blâme n’est pas dans son argent, même si c’est une injustice qu’il a commise, car l’homme est injuste et ingrat.

47- Le droit de celui par qui Dieu t’a rendu heureux, c’est que si par son action il voulait ton bonheur, tu rendes louange à Dieu en premier, puis tu le remercies pour ce qu’il a fait de la façon qu’il mérite et que tu le récompenses et que tu sois prêt à lui rendre la pareille.

Si par son action il ne voulait pas (ton bonheur), que tu rendes louange à Dieu et que tu le remercies et que tu saches que cela vient de Dieu et que c’est par lui qu’il a été envoyé, et tu dois aimer cette personne car elle a été une cause parmi les causes des bienfaits de Dieu, que tu lui souhaites du bien car toutes les causes des bienfaits sont une bénédiction même s’il n’avait pas pensé ton bien. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.
nature

48- Le droit de tous tes coreligionnaires c’est que tu leur veuilles du bien, que tu sois clément envers eux, que tu sois bon avec ceux d’entre eux qui sont mauvais, que tu les consoles, que tu les corriges, que tu remercies ceux qui font du bien (pour eux-mêmes ou pour toi) car le bien qu’ils se font c’est ton bien tant que cela ne t’apporte pas de mal et que tu n’en sois pas gêné. Ensuite, que tu pries pour eux tous et que tu les aides, tu dois les estimer selon leur valeur. Les vieux comme ton père, les jeunes comme tes enfants et les autres comme tes frères. Sois obligeant, bon et compatissant envers ceux qui viennent à toi et agis envers ton frère comme il est obligatoire d’agir envers son frère.

49- Le droit des minorités religieuses (qui ont le droit de protection du gouvernement Islamique par l’impôt qu’ils payent, non pas celles qui combattent l’Islam) c’est que tu acceptes pour elles ce que Dieu a décrété et que tu respectes le pacte de Dieu vis à vis d’elles, et que tu leur remettes ce qui leur est dû, que tu négocies avec eux comme Dieu l’a décrété. Ne les opprime pas et respecte leurs droits de protection que Dieu leur a accordé, reste fidèle au pacte de Dieu et du Prophète que la paix soit sur lui et sa Famille, car il nous est parvenu que le Prophète a dit: "Celui qui viole un pacte, je suis son adversaire." Crains Dieu, il n’y a de puissance qu’en Dieu.

Voici donc cinquante droits qui te concernent, ne les viole dans aucun cas, il est obligatoire pour toi de les respecter et de les accomplir et de demander l’aide de Dieu, qu’il soit exalté, pour cela. Il n’y a de puissance qu’en Dieu, louange à Dieu, Seigneur des mondes.

Source: Imam Zayn Al-’Abidin, Epitre sur les droits en Islam, Traduit par Courcelle, PP.26-30.

Galerie Relative:

Galerie des images à l’occasion de la naissance de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Articles Relatifs:

Quelques hadiths de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Epitre sur les droits en Islam (1)

Epitre sur les droits en Islam (2)

Epitre sur les droits en Islam (3)

Epitre sur les droits en Islam (4)

Epitre sur les droits en Islam (5)

Epitre sur les droits en Islam (6)

Epitre sur les droits en Islam (7)

Epitre sur les droits en Islam (8)

Epitre sur les droits en Islam (9)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)