• Nombre de visites :
  • 1871
  • 6/12/2010
  • Date :

«J’ai supporté les offenses, mais j’ai conservé mon voile» (2)

hijab

   Dès que je suis montée à bord du bus et que j’ai vu les enfants, j’ai remarqué qu’un silence pesant régnait dans le bus. Puis quelqu’un a crié, «regardez-là, qu’est ce qu’elle a mis sur la tête». Un autre enfant m’a jeté des détritus. Un autre encore me proférait des insultes.

Je voulais m’échapper, mais le chauffeur a fermé la porte et m’a dit d’aller m’asseoir. Mes pieds ne me portaient plus. Ces quelques minutes passées à me rapprocher d’une place m’ont semblé aussi longues qu’une année écoulée. Finalement, je me suis assise sur un fauteuil au premier rang du bus.

   De ma place j’entendais les gros mots et sentais les objets jetés dans ma direction, mais je faisais comme si je n’avais rien remarqué.

Lorsque nous sommes arrivés à l’école, j’ai senti que mon foulard était trempé. L’un de mes amis m’a raconté plus tard que pendant le trajet, les enfants s’approchaient de moi pour cracher sur mon foulard. Tous les jours je subissais les mêmes affronts et j’étais obligée d’emmener avec moi deux ou trois foulards de rechange.

   Madame Gonzales racontait son histoire avec un tel enthousiasme que je lui ai demandé si ces souvenirs ne lui étaient pas trop pénibles.

Elle m’a répondu: est ce que je suis au-dessus de la Sainte Zaynab? Jamais. Elle, elle avait supporté toute la dureté des événements de Karbalã qu’elle jugea beaux; maintenant moi, dois-je me plaindre d’avoir fait mon devoir de musulmane?

   Zahrã ajoutait à la fin «Lorsque je vois qu’en Iran un nombre important de filles et de femmes n’a pas la volonté de se couvrir convenablement, j’ai mal au cœur».

En disant cela, elle est partie avec un sourire aux lèvres rejoindre son bébé qui dormait dans le landau.

Articles Relatifs:

 «J’ai supporté les offenses, mais j’ai conservé mon voile» (1)

«Avec le choix du voile, je suis née à nouveau»

Une nouvelle musulmane chiite

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)