• Nombre de visites :
  • 1273
  • 28/7/2011
  • Date :

La culture à l’époque seljoukid 

tours funéraires de kharaqan, fin du xie s 

    En redonnant une unité et un nouveau souffle à l’Orient musulman, les Seljoukides permirent le renouvellement, l’épanouissement et la diffusion de la culture persane. Plusieurs innovations architecturales font leur apparition entre le XIe et le XIIe s.: les madrasas, des centres d’enseignement supérieur que l’on retrouvera très vite dans l’ensemble du monde musulman, et le type de la mosquée persane, qui emprunte son esthétique à la Perse parthe et sassanide.

Plusieurs motifs décoratifs connaissent un développement important, comme les muqarnas et les éléments de céramique émaillée ponctuant les décors de briques.

   Le XIe s. marque aussi le début de la littérature mystique, avec des poètes comme Sanã’i et Nãsir-e Khosrow. Al-Ghazãli (1058-1111), un soufi et théologien qui enseigna à Bagdad, écrivit une uvre qui réconcilie la théologie et la mystique. A Neyshãbur, Omar Khayyãm (v. 1040-v. 1132) partagea sa vie entre les sciences et la poésie.

Dès le début de leur règne, ils ont adopté le persan comme langue officielle de leur empire. Leur empire put étendre ses routes commerciales jusqu’aux rives de la mer Noire et de la Méditerranée.

Sources:

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, P.56

http://fr.wikipedia.org

Articles Relatifs:

La pouvoir des Seljoukides

Les Seljoukides (1038-1194)  

Les Samãnides (819-1005), les Bouyides (932-1055) et les Ghaznavides (962-1186)  

Les derniers feux

Les temps troublés

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)