• Nombre de visites :
  • 2287
  • 5/8/2012
  • Date :

Le dauphin de Nãssereddin Shãh (1896-1906)

mozaffareddin shah

   Mozaffareddin Shãh est le quatrième fils de Nãssereddin Shãh. Il est choisi comme dauphin à l’âge de cinq ans et devient de ce fait le gouverneur de la province d’Azerbãïjãn où il vit près de quarante ans.

Il commence son règne à l’âge de 44 ans, alors qu’il est malade et a envie de se soigner dans des cures thermales en Europe.

   Le trésor public est vide; la cour de l’Iran fait donc des emprunts à la Russie et à l’Angleterre pour assurer les frais de ses voyages. En 1900, la cour de l’Iran emprunte 23,5 millions de roubles à la Russie et en contrepartie, concède à ce pays les bénéfices des douanes du nord de l’Iran. L’Angleterre, qui ne veut pas être devancé par la Russie, accorde à son tour un emprunt à la cour de l’Iran et reçoit en contrepartie les bénéfices tirés de la pêche dans la mer Caspienne ainsi que de la poste, du télégraphe et des douanes du sud de l’Iran. Ainsi, les revenus les plus importants de l’Iran tombent aux mains des pays étrangers.

Deux ans plus tard, la cour de l’Iran emprunte à nouveau 10 millions de roubles à la Russie pour le deuxième voyage de Mozaffareddin Shãh en Europe. Mozaffareddin Shãh est incapable de gérer lui-même les affaires de l’Iran et fait entièrement confiance à son chancelier, Amin-o-Soltãn, qui œuvre en fonction des intérêts des puissances coloniales.

   Les concessions accordées à l’Angleterre, la Russie et la France sont plus importantes et plus désastreuses pour l’Iran pendant le règne de Mozaffareddin Shãh que pendant le règne de son père. Le monopole de l’exploitation du pétrole du sud de l’Iran accordé à un Anglais et les autorisations accordées à l’Angleterre et à la France pour des fouilles archéologiques en Iran en sont des exemples, sans compter les concessions sur les douanes et les routes. Ces concessions appauvrissent l’Iran et exacerbent les mouvements de contestation populaire qui aboutissent à la Révolution de 1906, considérée comme un évènement très important dans l’histoire de l’Iran compte tenu de ses conséquences sociopolitiques encore perceptibles actuellement.

Les historiens iraniens ont des avis divergents à propos de l’influence des puissances coloniales, en particulier de l’Angleterre, sur le cours des évènements qui ont précédé et suivi cette Révolution. Toujours est-il que Mozaffareddin Shãh signe l’ordre de l’établissement d’une Assemblée Constituante le 5 août 1906. Il signe la première Constitution de l’Iran le 28 décembre 1906 et meurt quatre jours plus tard.

Sources:

Mohammad Moïn, Dictionnaire encyclopédique de persan, Vol. V et VI, Ed Amir Kabir, Téhéran, 1380 (2001).

L’Encyclopédie Roshd sur le site http://daneshnameh.roshd.ir.

Hassan Pirniã, Abbãs Eghbãl-Ashtiãni, Parviz Bãbâ’i, L’Histoire de l’Iran, Ed. Negãh, Téhéran, 1385 (2006), pp. 1012-1037.

Derniers Articles:

Le premier roi de l’Iran de la période islamique

Iran après la mort de ’Abbãs Mirzã (1834-1848)

L’Empire parthe 

Les Safavides (1501-1722) 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)