• Nombre de visites :
  • 6621
  • 27/7/2015
  • Date :

Audience accordée au chef et aux responsables du Pouvoir judiciaire

ayatollãh  khãmenei

   Le respect de la loi et la santé de l’appareil judiciaire sont deux autres facteurs que le Guide suprême a décrits comme efficaces et importants pour l’indépendance de la magistrature.
   L’Ayatollãh  Khãmenei a déclaré: «En ce qui concerne la santé de la magistrature, de bonnes mesures ont été prises qui doivent être poursuivies avec sérieux car la moindre corruption au sein de l’appareil judiciaire ouvrira la voie à une plus grande corruption dans la société».
   L’Ayatollãh  Khãmenei a déclaré que la prévention était une autre question sensible et importante de la magistrature, et déclaré: «Bien entendu, d’autres organes doivent également être actifs dans ce domaine mais les efforts doivent être coordonnés sinon la criminalité augmentera et il ne sera pas possible de la gérer à grande échelle».
   L’Ayatollãh  Khãmenei a regretté l’augmentation du nombre des prisonniers, et déclaré: «Cette question inflige à différents niveaux, des coûts financiers, familiaux, moraux et sociaux, il faut étudier sérieusement les différentes solutions et trouver un remède».

À cet effet, le Guide suprême a dit que l’enseignement de la paix et de la réconciliation dans la société, la définition des faiblesses et le renforcement des Conseils de règlement des différends, réduiraient efficacement le nombre des prisonniers, ajoutant: «Il faut trouver de nouvelles solutions face aux conséquences négatives de l’augmentation du nombre des prisonniers pour dettes financières ou des coupables de trafic de drogue».

   Le Guide suprême a souligné la nécessité de faciliter le mariage des jeunes et a évoqué certains problèmes relatifs à la famille, y compris le divorce par consentement mutuel, déclarant que les juges devaient minimiser ces questions avec l’aide des membres âgés de la famille.
   Le Guide suprême a ensuite recommandé aux responsables du pouvoir judiciaire trois points importants, la programmation, la réforme des lois et la formation des cadres.
   Soulignant la nécessité de la programmation dans l’appareil judiciaire, l’Ayatollãh  Khãmenei a déclaré: «Le recours à un programme clair et structuré permettra d’assurer un mouvement précis pour l’avenir, et empêchera de s’enliser dans des questions quotidiennes».
   Quant à la réforme des lois, le Guide suprême de la Révolution islamique a précisé: «La loi prépare le terrain pour les progrès du pays, si certaines lois ont des défauts et des lacunes ou se contredisent, il faut procéder à leur amendement car il est inadmissible de se dérober à la loi».
   Dans sa dernière recommandation, l’Ayatollãh  Khãmenei a qualifié le recrutement de très important disant : «Il y a un personnel talentueux et intègre dans le système judiciaire que vous devez former pour de grands projets».
   Au début de son discours, l’Ayatollãh  Khãmenei a présenté ses félicitations à l’occasion de la Semaine du Pouvoir judiciaire et a rendu hommage aux martyrs Behechti et Qoddousi.

Évoquant la personnalité et le rôle exceptionnel de l’Ayatollãh Behechti pendant des années de luttes révolutionnaires, et sa contribution à l’administration du pays au cours de la Révolution, le Guide suprême a déclaré: «l’Ayatollãh Behechti était une figure rare de l’époque, une personnalité charismatique et révolutionnaire, un gestionnaire [qualifié] et une personne perspicace et révolutionnaire dont la vie a profité à la révolution et au pays. Son martyre a contribué à l’unité et à la solidarité dans la société, et a renforcé la Révolution».

    Le Guide suprême a également déclaré que l’Ayatollãh  Qoddousi, premier procureur des tribunaux révolutionnaires, était une personne à l’esprit très subtil mais qu’il était en même temps, courageux et inébranlable.
   L’Ayatollãh  Khãmenei a également loué le dynamisme, la détermination et la gestion studieuse du chef de la magistrature dans l’accomplissement des responsabilités qui lui sont confiées, et au sujet de l’importance de l’appareil judiciaire, l’Ayatollãh  Khãmenei a déclaré: «Le Pouvoir judiciaire est un des trois piliers du pays et chargé de l’exécution d’une partie importante des lois islamiques. Par conséquent, il est normal qu’on attende de cette branche du gouvernement, des efforts et un travail acharné, et la patience devant les difficultés».
Source: Khamenei.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)