• Nombre de visites :
  • 3390
  • 21/6/2016
  • Date :

 

L’onagre persan 

onagre

 

L’onagre persan est un équidé de l’ordre des périssodactyles. Il est une sous-espèce d’equus hemionus onager qui a été observée pour la première fois dans les environs de Qazvin en 1785. L’onagre persan ressemble beaucoup à l’âne mais il est légèrement plus grand que ce dernier. Il possède de longues oreilles pointues, entre la taille des oreilles de l’âne et celles du cheval. Ses sabots sont plus larges que ceux de l’âne et le bout de sa longue queue est garni de longs poils. Son manteau de poils est court et jaune, tirant sur l’orangé. La partie inférieure de son corps et sa croupe sont d’un blanc tirant sur le jaune. Son cou est orné d’une crinière noire et son dos d’une bande brune qui se prolonge jusqu’à sa queue. L’onagre persan a une longueur maximale de 250 cm et une hauteur au garrot de 100 à 140 cm. Sa queue mesure de 30 à 49 cm, et son poids est de 150 à 260 kg. 

 

Il est actif pendant la journée ; il est vu souvent tôt le matin ou dans l’après-midi. Cependant, dans les zones dangereuses, il adopte un mode de vie nocturne. Il a une vie sociale avec ses congénères. Les onagres mâles sont souvent vus accompagnés de quelques femelles et de poulains. Parmi ses sens, l’ouïe, l’odorat et la vue sont les plus développés. Il est le membre le plus rapide de la famille des équidés. Il peut se déplacer à une vitesse maximale de 70 km/h sur de courtes distances, et à 50 km/h sur de longues distances. Il se nourrit de plantes telles que l’armoise. Il est très dépendant de l’eau et reste pendant l’été à une distance courte des abreuvoirs proches de ses pâtures. 

 

La période de reproduction est fin juin. Pendant cette époque, il y a souvent des luttes entre les mâles, luttes s’accompagnant de coups de sabots et de morsures. Les onagres mâles perdent parfois une partie de leur queue dans ces querelles. La gestation dure un an. La femelle met bas un seul poulain. Lors de la naissance, la mère s’éloigne du troupeau pendant un certain temps. Dès qu’ils sont nés, les petits se mettent rapidement à suivre leurs mères, qui les défendent contre les prédateurs. Les poulains deviennent adultes à l’âge de trois ans. Les femelles se reproduisent généralement tous les deux ans, et parfois tous les ans. 

 

Les ennemis naturels de l’onagre persan sont la panthère et le loup. En 2005, dans le parc national de Tourân, un poulain d’onagre de deux ans a été tué par une panthère qui est revenue ensuite durant plusieurs nuits vers la carcasse pour s’en nourrir. L’aire de distribution mondiale de cet onagre s’étendait dans le passé au Pakistan, à l’Afghanistan, au Caucase, à l’Iraq et à l’Iran. En Iran, il vivait autrefois dans une bonne partie du pays, et son habitat recouvrait toute la province du Sistân et Balouchestân depuis le nord de Zâbol, la province du Khorâssân, celle de Semnân, le sud de Varâmin et Qazvin ainsi que les provinces d’Ispahan, Kermân, Fârs et Yazd. Mais aujourd’hui, il ne survit plus que dans la zone protégée de Bahrâm-e Gour dans la province de Fârs, et dans le parc national de Tourân dans la province de Semnân. Il y avait 200 individus dans le parc national de Kavir en 1977, mais ce nombre a été réduit à 3 individus en 1984, et après cette période, aucun onagre n’a été observé dans cette région. Aujourd’hui, la zone protégée de Bahrâm-e Gour abrite environ 200 onagres et le même nombre vit dans le parc national de Touran. Quatre onagres ont été transférés du parc national de Touran dans la région de Kâlmand dans la province de Yazd en 1998, où sa population était de 38 individus en 2008. Malheureusement, l’onagre persan est aujourd’hui en danger d’extinction du fait de la chasse et de la destruction de son habitat.  

 

 

source: http://www.teheran.ir

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)