• Nombre de visites :
  • 1800
  • 17/9/2007
  • Date :

Art et littérature

 

art et littérature

 

 

   Le patrimoine artistique de l’Iran remonte à des milliers d’années. De magnifiques sculptures de pierre vieilles de 2 500 ans ont survécu jusqu’à aujourd’hui. Depuis des siècles, l’Iran est reconnu pour ses tapis, ses peintures miniatures, son orfèvrerie et sa poésie. Chaque vague d’envahisseurs a apporté en Iran de nouvelles traditions artistiques.

 

Ainsi, les célèbres céramiques qui caractérisent l’architecture iranienne sont un héritage des Mongols, alors que la tradition calligraphique iranienne est née sous le règne des califes arabes.
 

    La plus grande collection d’art iranien au Canada se situe au Musée Royal de l’Ontario ; une plus petite collection se trouve au Musée Redpath de l’Université Magill, à Montréal.Comme dans toutes les cultures islamiques, l’art en Iran tend à être non figuratif, usant plutôt des couleurs, de motifs géométriques et floraux et de la calligraphie. L’architecture iranienne est reconnue pour sa décoration extérieure. Des carreaux de céramique bleue recouvrent les murs, les dômes et les minarets des mosquées ; les édifices publics sont aussi souvent ornés de céramique. Le pays compte de nombreux sites architecturaux très connus, principalement des mosquées, dont la célèbre mosquée du Vendredi, à Ispahan, dans le centre de l’Iran.

 

 

art et littérature

 

 

   Les tapis persans sont célèbres par leur richesse et leur diversité. Ce sont des tapis à points noués, en laine ou parfois en soie, ou faits d’un mélange des deux. Ils sont ornés de motifs géométriques ou de représentations végétales et animales.

   Chaque région, chaque groupe ethnique a des motifs et des techniques différentes. L’un des motifs les plus courants, le miri-bota, représente des feuilles ; les tapis de prière ont comme motif central la niche à prières des mosquées, qui donne l’orientation de la Mecque.

 

Le tapis persan le plus célèbre est un tapis d’Ardabil qui est exposé au Musée Victoria et Albert de Londres. Fabriqué dans la première moitié du XVIe siècle, il mesure approximativement 11 m sur 5 m et contient plus de trente millions de nœuds.

 

   La calligraphie occupe une place importante en Iran, à cause de son utilisation dans la reproduction des vers coraniques. Les noms d’Allah et de Mahomet ainsi que les textes sacrés, décorent souvent les murs des édifices. Les styles de calligraphie sont très variés, allant du simple au hautement décoratif.

 

 

art et littérature

 

   La poésie a toujours été extrêmement populaire auprès des Iraniens, et la plupart des grands écrivains iraniens ont été poètes. Parmi les poètes classiques, citons Firdouzi, auteur du Livre des rois (Shah-name), Hafez, Saadi et Omar Khayyam, connu surtout pour ses Rubaiyat. L’Iran est aussi la patrie de grands romanciers contemporains, tels Sadegh Hedayat et Simin Daneshvar.

Les derniers commentaires des utilisateurs
alireza
ba salam ,agar saye shevad mataleb bishtari az anche dar iran eslami migozarad be nemayesh gozashteh shavad komak khoobist dar Iran emrooz.movafagh bashid
Réponse de Tebyan :
Vendredi 1 Février 2008
  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (1)