• Nombre de visites :
  • 1640
  • 23/5/2010
  • Date :

Les tribus nomades d’Iran (1)

   Article de Babak Ershãdi publié dans la Revue de Téhéran en mai 2010.

   Le nomadisme est l’une des formes les plus anciennes de la vie humaine. Certains avantages dans le mode de vie nomade ont garanti sa survie jusqu’aux temps modernes. A l’ère de la technologie et de la révolution de la communication, le nomadisme révèle un nouvel aspect de son dynamisme en tant que source inépuisable d’attrait touristique. L’habitat, le mode de vie, la langue et la musique, la danse, le folklore, l’art culinaire, l’artisanat, les habits, les cérémonies et les cultes, les fêtes et les noces… font partie des attraits originaux et relativement peu connus du grand public que le nomadisme offre à l’industrie du tourisme.

En Iran, le tourisme nomade peut se développer sur une échelle nationale, étant donné la diversité de la vie nomade dans différentes régions du territoire iranien: 1) zone ouest/sud-ouest, 2) zone est/sud-est, 3) zone nord-ouest, 4) zone nord-est, 5) zone centrale.

tribu bakhtiari

I. Zone ouest/sud-ouest

   Les régions situées dans l’axe ouest/sud-ouest du territoire iranien sont caractérisées par la présence dominante de la chaîne Zãgros: climat humide, vastes prairies et pâturages, plus de dix millions d’hectares de forêts de marronniers, etc. Sept provinces iraniennes se situent dans cette zone: Kurdistãn, Kermãnshãh, Ilãm, Isfahãn, Chãhãr Mahaal-o-Bakhtiari, Kohkiluyeh-o-Boyer Ahmad, Fãrs.

   Depuis des siècles, le nomadisme kurde s’est développé dans les parties septentrionales de cette zone. Plusieurs tribus et clans nomades kurdes vivent dans les provinces du Kurdistãn et de l’Āzarbāyjān de l’ouest. Les tribus Dhakãk, Mãmash, Zarzã et Ghara-Pãpãgh vivent dans le sud de la province de l’Āzarbāyjān de l’ouest, tandis que plusieurs tribus kurdes vivent dans les provinces du Kurdistãn et de Kermãnshãh: les clans de Golbãghi, d’Ourãmãnãt, de Marivãn, de Sanandaj, de Bãneh, de Javãnroud et de Saghez.

   Le nomadisme est également présent dans la province de Kermãnshãh. Les nomades kurdes se divisent en six grandes tribus: Jãf, Kalhor, Gholkhãni, Sanjãbi, Gourãn et Kerend.

   Dans la région centrale du Zãgros, la vie tribale n’est plus kurde mais lor. Les tribus lors se divisent en deux grands clans: Lor et Lak. Ces deux groupes se distinguent surtout par des différences linguistiques et culturelles.

Les tribus Lak divisées en plusieurs clans «vand» vivent dans le nord et le nord-ouest de la province de Lorestãn, mais aussi dans la vallée de la rivière Simrãh, autour des villes de Boroujerd, Nahãvand, Khorramãbãd, Kermãnshãh et Ilãm. Les Lak sont en réalité des tribus kurdes méridionales caractérisées par un métissage ethnique et culturel avec les Lors.

   Les tribus lor vivent dans une zone plus vaste qui couvre plusieurs provinces: Lorestãn, Chãhãr Mahaal-o-Bakhtiari, Kohkiluyeh-o-Boyer Ahmad, Fãrs, Kermãn et Boushehr.

   Les tribus Lor, essentiellement sédentaires ou sédentarisées, sont qualifiées parfois de «petites» par rapport aux «grands Lors», c’est-à-dire les Bakhtiãris. Contrairement à leurs «petits cousins», les Bakhtiãris sont nomades. En effet, la tribu Bakhtiãri est la plus grande tribu nomade d’Iran. Elle donne son nom à l’une des provinces iranienne: «Chãhãr Mahaal-o-Bakhtiari» (Chãhãr Mahaal veut dire littéralement «quatre quartiers», faisant allusion à quatre zones claniques des Bakhtiãris).

les jeunes de la tribu bakhtiari

   La tribu bakhtiãri a joué un rôle important dans la société et la politique de l’Iran depuis la période de l’empire des Safavides. Les nomades bakhtiãris vivent dans les plaines de l’est de la province du Khouzestãn pendant la saison froide, et se déplacent en avril vers le nord pour passer la saison chaude dans les montagnes de l’ouest de la province de Chãhãr Mahaal-o-Bakhtiari. Les Bakhtiãris sont les plus grands éleveurs d’Iran, et voyagent deux fois par an pour conduire leurs troupeaux vers les pâturages d’été et d’hiver.

   Les tribus Qashqã’is, turcophones pour la plupart, se composent de nomades éleveurs qui se déplacent entre la province d’Ispahan au nord, et les provinces littorales du Golfe persique au sud.

Les tribus Khamseh regroupent cinq clans hétérogènes (Arabe, Bãsseri, Bahãrlou, Inãnlou, Nafar) dont certains ont été sédentarisés pour des raisons politiques, à l’époque de la dynastie des Qãjãrs. Derrière les Bakhtiãris et les Qashqã’is, les tribus Khamseh sont les troisièmes grands éleveurs nomades de l’Iran.

   Les tribus arabes d’Iran vivent dans les régions du sud-ouest. Les membres de ces tribus sont connus pour leur hospitalité, leur courage et l’intérêt très vif qu’ils expriment pour la sauvegarde de leurs traditions tribales.

Article Relatif:

La tribu Bahãrvand

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)