• Nombre de visites :
  • 4528
  • 11/11/2010
  • Date :

1915-1916. Une guerre de position et guerre d’usure (2)

la première guerre mondiale

La guerre dans les détroits et dans les Balkans

 L’ouverture de nouveaux théâtres d’opérations a pourtant fait naître l’espoir de changements décisifs pendant l’année 1915. Dès octobre 1914, l’Allemagne a poussé l’Empire ottoman à entrer en guerre contre la Russie, son adversaire traditionnel dans la région.

   Plus que les attaques turques dans le Caucase et contre les ports de la mer Noire, c’est le blocage des Détroits qui met en difficulté la Russie, l’empêchant d’exporter son blé et de recevoir le ravitaillement allié. La Russie déclare la guerre à la Turquie le 2 novembre 1914, suivie, le 3, par la France et la Grande-Bretagne. Les Britanniques conduisent d’abord seuls un débarquement au fond du golfe Persique, pour détourner les Ottomans du Caucase, puis réussissent à associer la France à une opération sur les Dardanelles, en mars 1915, mais c’est un cuisant échec (perte de nombreux navires et de 145’000 hommes).  

   La France et la Grande-Bretagne ont promis secrètement à la Russie le contrôle des deux rives des Détroits en cas de victoire contre les Ottomans. La perspective d’une redistribution des cartes dans les Balkans par les vainqueurs pousse alors les puissances secondaires, protagonistes des guerres de 1912-1913, à entrer dans le conflit.

L’Italie, après des tractations avec les deux camps, s’engage en mai 1915 aux côtés des Alliés. Ses buts de guerre, dûment enregistrés par l’Entente, sont le rattachement des terres irrédentes (le Trentin et l’Istrie restés sous la domination de l’Autriche-Hongrie en 1866) et du littoral dalmate, mais elle a aussi des visées sur l’Albanie.

   D’autre part, alors que la Serbie est menacée d’une invasion austro-allemande à l’automne 1915, l’Entente fait débarquer préventivement des troupes à Salonique (la Grèce est neutre et le restera jusqu’en 1917), précipitant l’engagement de la Bulgarie aux côtés des Allemands (octobre 1915), et l’écrasement conséquent de la Serbie.

la première guerre mondiale

   La Bulgarie souhaite récupérer la Dobroudja et la Macédoine, ce que lui promettent les Empires centraux. La Roumanie, entraînée dans l’Entente en août 1916, dans la foulée de la contre-offensive russe contre les Autrichiens, sera écrasée et occupée par les puissances centrales en décembre.  

La guerre sur mer

   Un domaine au moins paraît garanti à l’Entente: la maîtrise des mers. Les seuls engagements de 1914 ont lieu entre des unités basées dans le Pacifique (bataille du Coronel), avant que la Royal Navy détruise la flotte de l’amiral von Spee, aux îles Falkland, en décembre 1914. Dès lors, la marine allemande se confine dans ses ports.

Les Japonais - entrés en guerre aux côtés des Alliés le 23 août 1914 - peuvent sans coup férir s’emparer des îles allemandes du Pacifique, tandis que la Navy organise le contrôle du trafic commercial dans l’Atlantique.

   Le torpillage du paquebot britannique Lusitania, le 7 mai 1915, par un sous-marin allemand, provoque de telles protestations de la part des Etats-Unis (il y a 118 Américains parmi les victimes) que le chancelier Bethmann-Hollweg contraint l’état-major allemand à renoncer à la guerre sous-marine, ce qui permet à Londres de renforcer le blocus de l’Allemagne. Et lorsque, en mai 1916, la flotte allemande sort à la rencontre de la Royal Navy, la terrible bataille du Jutland dissuade la marine du Reich de renouveler l’opération.

Source: Memo.fr

Articles Relatifs:

1915-1916. Une guerre de position et guerre d’usure (1)

La guerre de mouvement (1914)

Un conflit de courte durée

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)