• Nombre de visites :
  • 10701
  • 30/12/2007
  • Date :

Le Mouvement islamique de Libération des Femmes

femme musulmane

  L’Islam a rendu un grand service à la femme. Non seulement il a mis fin au contrôle absolu des pères sur leurs filles, mais il a accordé à la femme la liberté, Y indépendance de pensée et d’opinion et lui a donné une personnalité.

Il reconnaît officiellement ses droits naturels. Toutefois il y a des différences fondamentales entre les mesures prises par l’Islam à cet égard et ce qui a été fait en Occident.

    La première différence concerne la psychologie de l’homme et de la femme. Sur ce point l’Islam a, en effet, fait des merveilles. La seconde différence réside en ceci que l’Islam, tout en rendant les femmes conscientes de leurs droits, et tout en leur assurant une personnalité, la liberté et l’indépendance, ne les a pas incitées à la révolte ni à garder rancune envers les hommes.

   Le mouvement islamique de libération de la femme était blanc. Il n’était ni noir, ni rouge, ni bleu, ni violet. Il n’a pas mis un terme au respect des filles pour leurs pères et des femmes pour leurs maris.

   Il n’a pas renversé les bases de la vie familiale ni n’a rendu les femmes soupçonneuses à propos de leurs responsabilités vis-à-vis de leurs maris et enfants.

   Il n’a pas laissé à un homme célibataire l’occasion de profiter d’une femme sans assumer ses responsabilités. Il n’a pas arraché les femmes à leurs maris ni les filles à leurs parents pour les livrer aux magnats riches et aux fonctionnaires.

Il n’a rien fait de semblable à ce qui avait suscité tant de torrents de larmes, dénonçant le déchirement des familles en pièces.

    Là où la protection paternelle a disparu, là où personne ne sait quoi faire avec une perversion sans cesse rampante, avec une croissance incessante des cas d’infanticide et d’avortement, avec 40 % d’enfants illégitimes et avec tant de nouveau-nés dont on ne connaît pas les pères et dont les mères ne veulent pas parce qu’ils ne sont pas nés d’un mariage légal. Les mères de tels enfants les livrent tout simplement à une organisation sociale quelconque sans jamais revenir pour s’en enquérir.

   Sans doute nous avons besoin, dans notre pays, d’un mouvement de libération de la femme, mais ce dont nous avons vraiment besoin, c’est un mouvement islamique blanc, et non d’un mouvement européen avec une teinte noire et sombre (...) Nous avons besoin d’un mouvement vraiment islamique de libération de la femme, mouvement issu des nobles enseignements islamiques, mouvement fondé sur l’étude profonde et logique de la société musulmane.

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002,PP.23-24.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)