• Nombre de visites :
  • 1949
  • 6/6/2009
  • Date :

Sauvegarder les intérêts économiques de la femme (3)

une famille

   Le tempérament de la femme, c’est-à-dire sa beauté, sa vivacité et sa vanité, exige qu’elle fasse moins d’efforts et qu’elle ait plus de repos. Si les circonstances l’obligent à travailler dur et à déployer des efforts constants en vue de gagner de l’argent, sa vanité sera blessée. Les soucis financiers feront apparaître sur son front les rides qu’on observe sur le visage de l’homme normalement. Nous avons souvent entendu dire que les femmes occidentales, qui vivent la misère de la vie de l’usine, des magasins, et des bureaux, envient la vie de la femme orientale. Et il va de soi que la femme qui manque de tranquillité d’esprit, pourra difficilement prendre soin d’elle-même ou devenir une source de joie et de bonheur pour l’homme.

   C’est pourquoi, il n’est pas seulement dans l’intérêt de la femme, mais aussi dans l’intérêt de l’homme et du climat familial, que la femme ne soit pas obligée de supporter la tâche harassante de gagner sa vie. L’homme aussi aspire à ce que l’atmosphère de la maison soit telle qu’elle lui permette de se détendre et d’oublier ses soucis. Une telle atmosphère ne peut être suscitée que par la femme, lorsqu’elle n’est, elle-même, ni fatiguée, ni soucieuse. Que c’est pénible une situation dans laquelle un homme fatigué et exténué rentre à la maison, pour trouver devant lui une femme encore plus fatiguée et plus épuisée que lui!

Donc la détente, la vivacité et la satisfaction sont de la plus grande importance pour l’homme aussi.

   La raison pour laquelle les hommes sont bien disposés à mettre l’argent gagné difficilement à la disposition de leurs femmes, et à leur permettre de le dépenser librement pour leur propre confort, est le fait qu’ils se rendent compte qu’ils ont besoin de leurs femmes pour avoir la paix de l’esprit. Ils réalisent qu’Allãh a fait de la femme la source du confort et de la détente de l’homme.

Le Coran dit:

هُوَ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن نَّفْسٍ وَاحِدَةٍ وَجَعَلَ مِنْهَا زَوْجَهَا لِيَسْكُنَ إِلَيْهَا فَلَمَّا تَغَشَّاهَا حَمَلَتْ حَمْلاً خَفِيفًا فَمَرَّتْ بِهِ فَلَمَّا أَثْقَلَت دَّعَوَا اللّهَ رَبَّهُمَا لَئِنْ آتَيْتَنَا صَالِحاً لَّنَكُونَنَّ مِنَ الشَّاكِرِينَ.

«C’est Lui qui vous a créés d’un seul être dont il a tiré son épouse, pour qu’il trouve de la tranquillité auprès d’elle; et lorsque celui-ci eut cohabité avec elle, elle conçut une légère grossesse, avec quoi elle se déplaçait (facilement). Puis lorsqu’elle se trouva alourdie, tous deux invoquèrent leur Seigneur: " Si Tu nous donnes un (enfant) sain, nous serons certainement du nombre des reconnaissants".»

(Sourate Al- A’rãf, 7:189).

   L’homme se rend compte que tout ce qu’il dépense pour satisfaire sa femme, il le fait indirectement pour sa propre satisfaction et son propre bonheur, ainsi que pour apporter un peu de lumière dans sa vie familiale. Il sait que pour que soit possible que sa femme et lui s’apportent réciproquement le confort, l’un d’eux au moins ne doit pas être vaincu par l’épuisement, et que dans cette division du travail, c’est l’homme qui est le plus à même de lutter pour gagner sa vie, et que c’est la femme qui est la plus apte à jouer le rôle de porteur de confort et de détente.

une famille

   L’homme et la femme ont été créés de telle sorte que, sur le plan financier et matériel, la femme doive dépendre de l’homme, et, sur le plan moral et spirituel, l’homme doive dépendre de la femme. La femme ne peut satisfaire ses besoins matériels sans l’appui de l’homme, et c’est pourquoi l’Islam a enjoint à son mari légitime (seulement le mari légitime) de pourvoir aux besoins de sa femme.

Si la femme veut vivre d’une façon luxueuse, elle doit avoir l’appui de son mari légitime. Autrement, elle aurait à dépendre d’autres hommes, ce qui se produit malheureusement de plus en plus.

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.151-152.

Articles Relatifs:

Pourquoi décrier tant l’entretien de l’épouse?

Le Coran et l’indépendance économique de la femme

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)