• Nombre de visites :
  • 1994
  • 23/5/2009
  • Date :

Sauvegarder les intérêts économiques de la femme (2)

une famille

   Comme nous l’avons souligné répétitivement, l’Islam a toujours gardé présent à l’esprit que l’homme est synonyme de besoin, de désir et de recherche de la femme, alors que la femme est synonyme d’indifférence.

   L’Islam voit l’homme dans le portrait de l’acheteur, et la femme dans celui du propriétaire des biens. Du point de vue Islamique, l’homme doit se considérer comme étant le bénéficiaire, dans sa vie commune avec sa femme, et il doit, par conséquent, se charger des dépenses de cette vie conjugale.

   L’homme et la femme ne doivent pas oublier qu’en matière d’amour, la nature leur a imparti deux rôles différents. Le mariage ne peut être stable et heureux que s’ils jouent convenablement leurs rôles naturels respectifs.

   Une autre raison pour laquelle le mari a été rendu responsable de l’entretien de sa femme est que c’est cette dernière qui supporte toutes les souffrances en élevant les enfants.

Le rôle naturel de l’homme à cet égard est seulement le plaisir qu’il éprouve dans l’acte sexuel, alors que la femme, elle, doit supporter toutes les peines que provoquent la grossesse, la naissance et l’allaitement des enfants.

   Toutes ces fonctions consument son énergie et réduisent sa capacité à travailler. Si la loi avait décidé de ne pas accorder à la femme cette protection normale, et de traiter l’homme et la femme sur pied d’égalité concernant leur contribution au budget familial, la position de la femme aurait été peu enviable. Comme nous le savons, parmi les animaux qui vivent en couple, aussi, c’est le mâle qui protège la femelle et l’aide en lui apportant la nourriture pendant la couvaison.

une famille

   En outre, sur le plan de la capacité de travail et de l’aptitude à s’acquitter de tâches dures, rudes, productives et économiques, l’homme et la femme ne sont pas égaux. Si les relations entre eux se détériorent, et que l’homme refuse de dépenser quoi que ce soit de son revenu pour sa femme, celle-ci pourrait difficilement résister.

   A tout cela s’ajoute le fait que la femme a plus besoin d’argent que l’homme. Les produits de beauté, le maquillage, la tenue vestimentaire, etc. font partie de la vie de la femme et constituent l’un de ses principaux besoins.

Ce que la femme dépense dans sa vie quotidienne pour ses produits de beauté est plusieurs fois supérieur à ce que l’homme dépense dans le même domaine. Sa tendance à se faire belle a créé en elle le désir de la diversité et de la variété.

   Pour un homme, un costume est utilisable tant qu’il n’est pas déchiré, alors que pour une femme, un vêtement n’est portable que s’il a l’air tout neuf. Souvent le vêtement, l’ornement, perd sa valeur dès qu’il aura été porté une seule fois. La capacité de la femme à gagner sa vie est moindre que celle de l’homme, mais ses dépenses sont nettement supérieures.

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani,  éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.149-151.

Articles Relatifs:

Pourquoi décrier tant l’entretien de l’épouse?

Le Coran et l’indépendance économique de la femme

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)