• Nombre de visites :
  • 2807
  • 27/8/2008
  • Date :

La dot dans le système islamique de droits

dot

   Il y a aussi une cinquième étape à propos de laquelle les sociologues et les autres commentateurs ont gardé le silence. Pendant cette étape, l’homme offre un cadeau à la femme elle-même, et aucun de ses parents n’a le droit d’en disposer.

un cadeau

   La femme reçoit le cadeau, tout en préservant son indépendance sociale et économique. Elle choisit son mari librement, et non selon la volonté de son père ou de son frère. En outre, ni son père, ni son mari, n’ont aucun droit de l’asservir ou de l’exploiter. Le produit de son travail et de ses efforts lui appartiennent exclusivement, à elle. En matière financière, elle n’a besoin du contrôle ni du patronage de personne.

   Le mari a un droit seulement. Il peut jouir sexuellement de sa femme. Tant que leurs relations conjugales durent, le mari a l’obligation de pourvoir aux besoins légitimes de sa femme, dans les limites de ses moyens financiers.

dot
C’est l’étape que l’Islam reconnaît, et sur laquelle il a fondé les relations matrimoniales. Dans beaucoup de versets coraniques, l’accent est mis sur le fait que la dot appartient exclusivement à la femme elle-même, que le mari doit en outre l’entretenir et couvrir ses dépenses, et que tout ce qu’elle gagne elle-même appartient à elle, personnellement, et à personne d’autre, ni même le mari ou le père.

   C’est là que la question de la dot et de l’entretien dus à la femme devient un peu intrigante. Tant que la dot était payée au père de la fille, que celle-ci allait à la maison de son mari, comme une esclave, et que le mari pouvait l’exploiter économiquement, la question était facile à comprendre et à expliquer: la dot était payée comme le prix de la fille, et celle-ci devait être entretenue comme n’importe quel autre esclave. Mais dès lors que rien n’est à payer au père de la fille, que le mari n’a pas le droit de l’exploiter, que la femme a une indépendance économique et que, concernant ses droits, elle n’a besoin du contrôle et du patronage de personne, quelle est donc la signification du paiement d’une dot et l’allocation d’une pension ?

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.124-125.

Galeries Relatives:

Galerie des images du mariage

Galerie des images de  décoration de mariage

Articles Relatifs:

Les avantages du mariage (2)

La vraie philosophie de la dot (ou le cadeau de mariage)

La dot dans le Coran

Les coutumes pré-islamiques abolies par l’Islam

L’amour est plus naturel que le mariage chez les Européens

La dot et la pension

Les coutumes pré-islamiques abolies par l’Islam

L’Islam a son propre système de dot (1)

L’Islam a son propre système de dot (2)

La femme moderne ne veut-elle pas de dot et d’entretien?

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)