• Nombre de visites :
  • 2357
  • 5/7/2009
  • Date :

A un poète aveugle

homère

Merci, poète! - au seuil de mes lares pieux,

Comme un hôte divin, tu viens et te dévoiles;

Et l’auréole d’or de tes vers radieux

Brille autour de mon nom comme un cercle d’étoiles.

Chante! Milton chantait; chante! Homère a chanté.

Le poète des sens perce la triste brume;

L’aveugle voit dans l’ombre un monde de clarté.

Quand l’œil du corps s’éteint, l’œil de l’esprit s’allume.

Victor Hugo 

(Recueil: Les contemplations )

 

Articles Relatifs:

La maison littéraire de Victor Hugo

Les œuvres de Victor Hugo 

Les combats de Victor Hugo

Poésies Relatives:

A la mère de l’enfant mort

Les orphelins

Les orphelins

Printemps

Galerie Relative:

Galerie des images à l’occasion de la naissance de Victor Hugo

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)